à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (45) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (375) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (436) avant/après (16) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (15) Bowie (19) breaking news (157) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (270) clip vidéo (196) cocoon (5) collages & médias (42) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (53) daily gotham (9) de face (291) de profil (310) disques (419) Empire Of The Sun (18) en boucle (157) En Mode Dépêche (1) exclusif (143) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (85) Gainsbourg (14) Game Of Thrones (41) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (186) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (59) photographie (302) pieds poules (97) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (105) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (159) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (49) streetart (23) téléviseur (185) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (103) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2014-05-06

Religion Cathodique: 24 Heures, Résurrection(s).





24, vlà Jack!



Live another day.
C'est donc le sous-titre de la série de 12 épisodes de 24h Chrono, dont la diffusion a commencé en temps réel et en simultané aux USA et sur Canal+.

Et le moins qu'on puisse dire, c'est que l'agenda de Jack Bauer au 9 ème jour risque d'être une fois de plus surchargé.
Attention, alerte internationale aux spoilers...



Il a donc réussi à rester en vie pendant quatre ans sans se faire prendre.
Mais en réapparaissant à Londres (ça va nous changer du soleil de L.A.) en même temps qu'une visite présidentielle sur fond de guerre des drones, Bauer a réussi à se faire remarquer.
Comme si c'était voulu.
Un peu comme l'aurait fait Jason Bourne, autre héros récalcitrant malgré lui.

Cette résurrection de l'agent sans peur et non sans reproches n'est pas la seule.
Chloé, ex-collègue de Jack toujours soucieuse du visage et d'exfiltrer celui-ci des pires ennuis, après un relooking mi Emo/Mi-llenium, s'était elle aussi tapie dans l'ombre jusqu'à aujourd'hui.
Audrey Raines a survécu à ses traumatismes et est devenue la First Daughter des USA.

Il y en a une autre qui fait un retour remarqué d'entre les morts, c'est Madame Stark en personne (sous les traits de Michelle Fairley), qui après avoir été tuée par surprise générale dans Game Of Thrones, tient peut-être enfin sa vengeance par série interposée.

Autre acteur dont on était un peu trop sans nouvelles, Benjamin Bratt (autre ex Mr Julia Roberts) qui dirige ici la cellule de la CIA made in London, avec moins de technologie et plus d'esprit loft de Camden.

Mais Jack a visiblement aussi fait des émules,  puisque celle qui lui court le plus vite après lui, Kate Morgan, est elle aussi un agent en lutte avec les protocoles et est sur le point de tomber en disgrâce.
Impulsive, elle pourrait très bien prendre le relais pour de futures saisons, tant elle semble être elle aussi de la Jackette, Kate.
Cette mini série de 12 épisodes (on a inventé depuis les ellipses) serait-elle une résurrection en forme de passage de témoin?
Attendons le dixième jour pour le savoir.

Reste qu'on aura plaisir à revoir les réflexes nerveux de Bauer, les mimiques inquiètes de Chloé.
Avec de nouveaux décors londoniens, et en prime un autre QJ plus street art puisque celui des hackers, quelques guests de choix parmi les disciples de Shakespeare, des split screens comme on les aime, des méthodes controversées, et vraisemblablement un complot d'envergure.

Tous les ingrédients de 24 en 12.
Et le treizième est une taupe, évidemment.

I guess I'll live another day...