à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (44) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (370) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (430) avant/après (14) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (27) Björk (14) Bowie (19) breaking news (155) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (266) clip vidéo (193) cocoon (5) collages & médias (41) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (50) daily gotham (9) de face (286) de profil (303) disques (414) Empire Of The Sun (18) en boucle (156) En Mode Dépêche (1) exclusif (142) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (82) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (38) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (183) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (22) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (297) pieds poules (95) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (103) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (69) Religion cathodique (158) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (48) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (182) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (100) Valentin (56) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2014-05-03

Modes et Travaux: Le plus vieux métier du monde.




L'âge d'or du marketing mural.
(Le plus vieux métier du monde, 2009)


C'est en effet le plus vieux métier du monde.
Je veux bien entendu parler de la peinture rupestre.
Tradition préhistorique qui consiste à couvrir les murs de dessins.
Et comme on le disait encore dans les derniers Carnets du Flamand Rose, il y a quand même un type ou une nana qui un jour s'est dit: aujourd'hui je dessinne sur les murs de la caverne.
Inventant sans le savoir la 2D, l'écriture, les  smileys, le graph, l'impressionnisme, le code de la route, et tant d'autres modes d'expression.
Dessinez, c'est gagné...

Aujourd'hui, le street art est partout et on s'arrache même des pans de mur dans les salles de vente de prestige.
Mode communication autrefois utilisé par les hobos pour signaler les gîtes accueillants, popularisé par la culture hip hop dans les années 80 (et pas seulement par Keith Haring), il fait partie de la vie quotidienne de toute personne évoluant en milieu urbain.

De Space Invader aux affiches pleines d'esprit de Jack le Black, et de Jr aux accumulations d'anonymes, on savoure chaque jour la cité mise en mouvement par un art perméable aux intempéries du monde moderne.

Et il fallait s'y attendre, depuis peu, le commerce s'est emparé du filon.
Eteignez vos ordinateurs, voici venu l'âge d'or du marketing mural.

Des marques comme Kenzo, qui a fait un retour inattendu sur la scène hype, n'ont pas hésité à se retrousser les manches pour se taper l'affiche totale.

Le plus malin dans l'histoire, c'est qu'à l'heure du Il est Twitter -2, on instagramme en deux secondes ce genre de représentations sur son wall à soi.

L'art (à l'âge) de la pierre, est donc instantanément diffusé sur la toile, lui conférant ainsi une durée et une vie après le mur.

Une dimension supplémentaire à ces amours éphémères en deux dimensions entre la brique et la prostituée, entre le monstre gentil et le béton armé.

Là dessus, je vais aller faire le trottoir, pour voir qui s'y colle...