à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (45) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (375) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (436) avant/après (16) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (14) Bowie (19) breaking news (157) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (270) clip vidéo (195) cocoon (5) collages & médias (42) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (53) daily gotham (9) de face (291) de profil (309) disques (418) Empire Of The Sun (18) en boucle (157) En Mode Dépêche (1) exclusif (143) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (85) Gainsbourg (14) Game Of Thrones (41) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (185) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (59) photographie (302) pieds poules (97) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (105) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (159) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (49) streetart (23) téléviseur (185) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (103) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2014-05-23

Festival de Cannes 14 (10): Xavier Dolan, petit prince de Cannes.



Xavier Dolan et Cannes, les amours pas imaginaires.
(capture totale d'écran).



Tous les jours un oeil: de profil sur le festival.
Avec aujourd'hui du bleu et des regards amoureux.


Il y a parfois une certaine magie à Cannes.
Et même si on sait que les magiciens ont souvent des trucs, on ne boudera pas celui-ci.
Si Cannes ne fait pas le talent, elle a le talent de les reconnaître.
Et aujourd'hui est jour de célébration.
L'avènement et le couronnement d'un jeune (25 ans) et grand réalisateur.
Une montée des marches pas comme les autres, qui ressemble à une accession au trône...

Avertissement au lecteur: Ceci est une pure fiction, une subjectivité des faits.

Avec son cinquième film Mommy, Xavier Dolan a - disent les critiques- voulu faire la paix.
Et il risque de recevoir en retour plus d'amour qu'il en a escompté.
Car en montant les marches au bras de son équipe, le petit prince vêtu d'un costume bleu roi ou bleu de France (mais en tout cas bleu Dries Van Noten) ne se doute peut-être pas de l'accueil royal qui va lui être bientôt réservé.

A la descente de voiture officielle, on le voit reprendre son souffle.
Comme s'il se disait: ne pas y penser.
Il reprend son souffle.
Comme si Mommy vivait un nouvel accouchement.
Il reprend son souffle.
Avec Anne Dorval, Antoine-Olivier Pilon et Suzanne Clément, ils se prennent les mains.
Comme pour un mariage, comme pour une procession.
Ne pas y penser.
Pour le coup, son regard est incertain, lui qui est pourtant venu plusieurs fois présenter l'un de ses films dans la compétition parallèle.
Il se réfugie dans les murmures à l'oreille, dans les bisous sur la joue, et dans les freehugs pour la pose, de ses acteurs chéris.

L'ascension commence.
Et à mi-parcours, on salue les nombreux curieux rassemblés sous les marches du palais.
Il cherche et trouve des signes d'affection et d'encouragements.
Il sait que la projection de presse a été chaudement applaudie.
Ne pas y penser.
Il se détend.
Il aide ses copines.
Il sourit.
La fossette apparaît.

Thierry Frémaux l'accueille au sommet, l'embrasse, l'adoube.
Il l'invite à rejoindre les acteurs pour le grand final.
Avant l'entrée dans LA salle.
Xavier plaisante avec Ant-O.
Il lève les yeux aux ciel.
Il ferme un bref instant les yeux pour les rouvrir aussitôt, encore plus grands.
Ils entrent enfin dans le palais.

C'est le moment, on annonce son nom.
Le public crie.
Anne aussi.
Il reprend son souffle.
Il l'aide avec sa robe.
Au moins, ça l'occupe (il est interdit de fumer).
- Bravo Monsieur!
- Merci.
Il se retourne et salue de la main.
C'est un triomphe (chose rare avant même la projection).
Il baisse les yeux.
Chuchote encore à Suzanne.
Emotionné, croît-on lire sur ses lèvres...

On saura demain si Xavier aura l'or en plus de la gloire, mais il a déjà reçu une rivière de diamants  (qui perlaient de son oreille jusque sur les broderies de sa chemise).
Peut-être qu'il y a un truc derrière toute cette magie, mais je n'ai pas envie de le connaître, j'ai juste envie de m'émerveiller.
Ne pas y penser.
Ne pas y penser.
Ne pas y penser...