à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (47) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (59) actualités (381) album du moi (23) Alice (13) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (445) avant/après (17) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (16) Bowie (19) breaking news (159) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (274) clip vidéo (200) cocoon (5) collages & médias (45) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (36) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (54) daily gotham (9) de face (295) de profil (318) disques (425) Empire Of The Sun (19) en boucle (161) En Mode Dépêche (1) exclusif (147) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (87) Gainsbourg (15) Game Of Thrones (43) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (190) mon oeil (2) ne riez pas (64) news from mars (7) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (6) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (60) photographie (304) pieds poules (100) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (106) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (160) RHOBH (15) rien à voir (21) Róisín Murphy (37) saga (29) science fiction (50) sex & the city (14) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (53) streetart (23) téléviseur (188) top of the posts (26) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (104) Valentin (59) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2014-05-25

Festival de Cannes 14 (11): The Day After.


La mer, qu'on a cru voir danser le long des golfes clairs.


Tous les jours un oeil: de profil sur le festival.
Avec aujourd'hui du ballet et des fins alternatives.


Mal aux cheveux.
Trop de champagne hier.
Ou trop de laque?
Cannes se réveille avec le mal des cheveux.
Et si la Méditerranée est impassible, partout ailleurs, on commence à démonter...

On arrache ou on s'arrache.
Les valises roulent comme les fly cases.
Check out.
Le barnum, à terre après une quinzaine exténuante, rend son dernier souffle pour cette année.
Pour le ballet des voitures, c'est le final.
Pour les voitures balai, c'est l'aube.
Le sacre du printemps a eu lieu pour certains.
Et surtout pour Winter Sleep.
Entre le petit prince Xavier Dolan (lire l'épisode précédent) et Godard (presque à bout de souffle?), le prix du jury a fait le grand écart.
La caméra d'or revient au trio de Party Girl et à sa danseuse étoile sur le départ.

Certains rentreront bredouilles.
D'autres n'en reviennent toujours pas.
D'autres ne sont pas revenus.
Dame Moore a envoyé ses fleurs.
On raconte que certains se sont endormis à côté du téléphone, attendant vainement le coup de fil:
- Il faut que vous reveniez, il se passe quelque chose.

On ne se souvient pas trop de ce qui s'est passé cette nuit, sous les objectifs ou à l'abri des regards subjectifs, dans les dîners officiels, les fêtes officieuses, et les afters offensives.
Les secrets des suites sont bien gardés, en attendant les prochains épisodes.

On retiendra néanmoins de cette édition 2014 que si le niveau de la mer n'est pas encore monté jusque sur les marches, le niveau général de la compétition était élevé, provoquant des déceptions à la hauteur des espoirs.
Les autres adieux, ceux de Gilles Jacob.
Et bien sûr les smokings, tous les smokings de ce ce Festival  au masculin,  tous les smokings noirs, bleu royale ou bordeaux, tous les smokings, et les brunes et les blondes, qui comme la première cigarette sur une terrasse d'un Palace après une nuit de fête ou une nuit d'amour, partent aussitôt en fumée.
La mer, qu'on a cru voir danser le long des golfes clairs...