à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (45) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (375) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (436) avant/après (16) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (14) Bowie (19) breaking news (157) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (270) clip vidéo (195) cocoon (5) collages & médias (42) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (53) daily gotham (9) de face (291) de profil (309) disques (418) Empire Of The Sun (18) en boucle (157) En Mode Dépêche (1) exclusif (143) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (85) Gainsbourg (14) Game Of Thrones (41) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (185) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (59) photographie (302) pieds poules (97) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (105) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (159) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (49) streetart (23) téléviseur (185) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (103) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2015-01-04

Jukebox: Chagrin d'Amour/Chacun Fait (c'qui lui plaît)




Alors je me sauve dans le matin gris, c'est plein de cageots et pas de taxi...




Il y a des choses comme ça qui disparaissent et qu'on regrette.
Et d'autres pas.
Mais parfois, c'est tellement bon dans les deux cas de les exhumer le temps d'une bière et d'un paquet de chips paprika.
On met une pièce de cinq francs, on ferme les yeux et on revoit le clip.
Alors voilà, j'ai déjà mis cinq francs, bu la bière et bouffé tous les chips.
Mais je vous ai gardé le meilleur (et le pire).

Avec un numéro un peu spécial pour commencer l'année:
Plutôt que de me payer la tête du pitch, du look ou des lyrics, aujourd'hui on parle français et on reste un tant soit peu sérieux.

Enfin, chacun fait ce qu'il peut...


Conseil: Ouvrir le clip (en bas de la page) dans une autre fenêtre pour pouvoir lire et regarder simultanément.

Aujourd'hui: Chagrin d'Amour/Chacun Fait (c'qui lui plaît)

Le Pitch:


Personne n'avait jamais rien vu de pareil: un type qui parle en rythme, un peu comme Sugar Hill Gang, mais en français.


En plus il raconte une histoire un peu sexy.
Avec des mots cochons.
Du jamais entendu.


Arrêté par la maréchaussée (en Renault 5, un peu comme si ils avaient des Twingo aujourd'hui), il se retrouve à témoigner au Quai des Orfèvres (ou aux studios des Buttes Chaumont).

Les policiers ont toujours le même blouson sport, par contre.

Il raconte au méchant inspecteur comment, voulant tuer une insomnie,  il s'est retrouvé dans de beaux draps avec une péripatéticienne newyorkaise.

Dans son appart bien décoré (j'ai la même main) il cherche à se servir un dernier verre mais se coupe.

Des choeurs sortent des rideaux, ce qui était aussi à la mode que le lino dans la cuisine.

Du coup, il prend le volant pour boire un coup ou en tirer un (tu t'es vu quand t'as pas bu?).

Manifestement il laisse Boulogne qui se désespère, en passant par le bois, puisqu'il croise un sémillant transformiste et son souteneur.

Entrant dans un bar, il croise le regard de la belle qui lui propose une nuit américaine.

Ils font très vite pour se retrouver à l'autre bout de Paris, Hôtel du Nord (ou dans le studio d'à côté).

Et le temps passe très vite, car l'heure de rentrer a sonné (il a plus une pièce à remettre dans le jukebox).

Appelant un chat un chat, il n'atteint pas l'orgasme.

Elle rentre du turbin, toujours fraîche comme du maïs.

On comprend moins bien ce qu'elle dit, mais on aime bien quand elle dit Porte de la Chapelle.

Elle n'arrive pas à dormir non plus, se sert un dernier verre jusqu'au moment  où son corps est retrouvé inanimé ou presque...






Le Making Off:

Le clip est révolutionnaire pour l'époque.
Jusque là, on avait droit à des chanteuses en lamé avec des effets vidéos scary (mais revenus à la mode depuis).
Noël Mamère faisait de la radio  sur RMC.
Le maquilleur s'est lâché sur le tournage.
Valli a fait quelques chansons solos où elle continuait à visiter Paris (Place de la Madeleine).
Elle est ensuite devenue animatrice radio.
Le vrai nom de Greg Ken était Jean Pierre Trochu (il a bien fait de faire ce qui lui plaisait).
Il fût la voix off de Canal + jusqu'en 1991.
Il est décédé en 1996 à 49 ans à peine.
Le réalisateur, Olivier Jacquot n'est pas sur wikipedia.

Voir les autres Jukebox.



Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.