à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (45) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (375) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (436) avant/après (16) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (14) Bowie (19) breaking news (157) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (270) clip vidéo (195) cocoon (5) collages & médias (42) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (53) daily gotham (9) de face (291) de profil (309) disques (418) Empire Of The Sun (18) en boucle (157) En Mode Dépêche (1) exclusif (143) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (85) Gainsbourg (14) Game Of Thrones (41) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (185) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (59) photographie (302) pieds poules (97) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (105) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (159) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (49) streetart (23) téléviseur (185) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (103) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2015-01-02

2015: Une année à dévorer?



Quand il y en a pour 2015, il n'y en aura pas pour 2016.
(A table, d'après un dessin perso).


L'année passée vous a laissé sur votre faim.
La bonne nouvelle, c'est qu'elle sera vite digérée.


Que vous soyez végétalien ou végétatif, cette année vous allez sortir les crocs.
Vous avez tous les outils: fourchette qui pique, couteau qui tranche, et même cuiller qui louche pour ne pas trop vous prendre au sérieux...


- Et un menu gastronomique pour la 15!


Une entrée en force, qui se poursuivra par des notes poivrées ou acidulées, par des plats consistants et des fruits de la passion, par des légumes verts et des aliments riches en omega 3 et en oligo éléments.

Faites valser les assiettes sur votre lit de roquette.
C'est frais du jour? Exigez le meilleur.
Oubliez la junkfood for thoughts (1), pensez bio, mangez logique.
Et le plus important: entourez-vous des meilleurs convives.
Personne ne gagner un dîner sans diviser l'addition.
(Ceci n'est pas une allégorie, c'est une récolte aléatoire dans le champ sémantique de la bouffe.)

Et, pour ne pas grossir (je ne parle pas ici de votre intention d'arrêter de fumer tout en gardant des fesses tout aussi fermes), l'activité physique est recommandée.

On bouge, on cours, on sue, on danse, on jogge, on yoge, on brûle toutes ces calories inutiles comme des lapins cuits à l'étouffée, qui emporteront avec elles tous les tracas saturés qui vous sortent déjà par tous les porcs.

Et si c'est une question de budget/sport, vous pourrez toujours faire un resto baskets, faisant d'une course, deux pierrades.
Moi, j'y serai en tout cas.

Si ce menu ne vous plaît pas, autant passer tout de suite au dessert 0%, autant suspendre votre vol, ou faire la diète pendant 365 jours.
Voire plus.
Car cette année, quand il y en a pour 2015, il n'y en aura peut-être pas pour 2016.

A table...


Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.

(1)la morale prémachée, les principes trop lourds et les gens imbuvables.