à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (44) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (370) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (430) avant/après (15) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (27) Björk (14) Bowie (19) breaking news (155) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (266) clip vidéo (193) cocoon (5) collages & médias (41) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (50) daily gotham (9) de face (286) de profil (303) disques (414) Empire Of The Sun (18) en boucle (156) En Mode Dépêche (1) exclusif (142) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (82) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (38) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (183) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (22) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (297) pieds poules (95) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (103) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (69) Religion cathodique (158) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (48) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (182) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (100) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2014-11-07

Real Housewives of Beverly Hills 5 :La saison d'après.



Kim, Brandi, Eileen, Lisa, Yolanda, Lisa (bis) et Kyle: Channel N°5

On l'a déjà dit et redit: il y a des gens qui ont des vrais problèmes.

Une maison de 3000 mètres carrés à vendre, ou pire: à trouver.
Une suite d'hôtel avec seulement une salle de bain.
Un bon verre de chardonnay avec un mauvais dosage d'antidépresseurs.

Et on ne parle pas des questions existentielles:
Est-ce vraiment une bonne idée de faire des sucettes Chanel pour la prochaine white party?
Est qu'être habillé en blanc à la fête Madmen, ça ne fait pas un peu Jésus?
Est ce que je regarde les suggestions, ou me contente de la burrata et coeur de boeuf?

Et tandis qu' en France on diffuse en boucle les premières saisons, aux US, ils entament ce mois-ci une cinquième couche qui promet de nous plonger une nouvelle fois dans un monde parallèle...

Après une saison 4 où nos drôles de drama queens  se sont semble-t-il spécialisées dans le lancé de couteau dans le dos, il fallait bien qu'on revienne aux bases de  la real TV: le crêpage de brushing californien.

Lisa, Kyle, Kim, Yolanda et Brandi, après une réunion polaire et une apparition dans un clip de Lady Gaga,  rempilent donc pour the season after (lire les Quatres Saisons des RHOBH).

Désunies comme les cinq doigts de ma main dans ta figure, si on en croit les premières images (ci-dessous), le noyau dur comme du diamant semble plus que jamais sur le point d'imploser.

Mais quand il s'agit de tempête dans un verre d'eau lancé à travers la pièce, il faut faire appel à des professionnelles:

Exit donc la sorcière mal aimée Carlton, et la Miss Latina Joyce, et thank you for coming Lisa Rina  et Eileen Davidson, toutes deux titulaires d'un doctorat en soap opera.

Ajoutez à cela en guest le retour surprise d'une vétéran/ Adrienne Maloof, qui avait quitté prématurément le show quand on avait révélé son grand secret: elle aurait fait appel à une mère porteuse (la belle affaire).

Nul doute qu'Adrienne la boxeuse aura amené ses gants de Rocky 5 pour l'occasion.


On est obligés de vous parler très vite des RHOBH, car même si c'est vain et absurde, et que le néant donne parfois le vertige, on aime parfois se faire peur, et cet absurde là touche presque à la poésie.
On a dit presque.

Lire des autres articles du label RHOBH.