à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (44) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (370) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (430) avant/après (14) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (27) Björk (14) Bowie (19) breaking news (155) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (266) clip vidéo (193) cocoon (5) collages & médias (41) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (50) daily gotham (9) de face (286) de profil (303) disques (414) Empire Of The Sun (18) en boucle (156) En Mode Dépêche (1) exclusif (142) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (82) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (38) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (183) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (22) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (297) pieds poules (95) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (103) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (69) Religion cathodique (158) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (48) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (182) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (100) Valentin (56) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2014-11-25

En boucle: Black Atlass/Jewels.


Black Atlass (de face) : talent à la fois pur et brut.

Black comme le son d'une aiguille sur le vinyle.
Comme la soul d'un diamant brut.

Cette semaine, dans la famille Teenage Mutant Ninja Talents, je demande Black Atlass.
Jewels, en téléchargement gratuit cette semaine sur iTunes, et issu de Young Bloods paru au début de l'année, prouve une nouvelle fois que la valeur n'attend pas le nombre des années...


Alex Fleming, de son vrai nom, est l'un de ces nombreux prodiges qu'a produit l'ère du numérique.
Culture musicale aussi dense que précoce, ils sont de plus en plus nombreux à surgir des quatre coins de la terre (Thomas Azier, Ben Khan, ou encore souvenez d'une certaine Lorde...).

Le petit prince du Label Gum de Woodkid (pépiniériste à ses heures et notamment en première partie de ses concerts), livre ici  avec ce titre d'une beauté minérale, une nouvelle preuve de son talent à l'état à la fois pur et brut.

Mélancolie sophistiquée et soul naturelle, le jeune homme trouve dans ses arrangements frémissants et dans les lyrics issus de sa bouche charnue, l'équilibre d'une balance de bijoutier funambule (la phrase du disquaire qui écrivait des poèmes à 20 ans).

Cette nature à peine taillée mais déjà brillante, se retrouve dans la vidéo de Yoann Lemoine, AKA Woowoo himself (à voir ci-dessous), sorte de présentation de collection pas du tout accessoire, entre Klimt et Man ray.
Effet Rorschach garanti.

Donc si vous ne le connaissiez pas déjà, les présentations sont faites, Black Atalss et taillé dans le diamant et vaut son pesant d'or.
Et ce n'est pas tous les jours qu'on vous offre une pépite gratuite...


Lire les autres en boucle.


Bonus: Le clip, à la fois petit et grand bijou.