à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (44) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (370) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (430) avant/après (14) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (27) Björk (14) Bowie (19) breaking news (155) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (266) clip vidéo (193) cocoon (5) collages & médias (41) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (50) daily gotham (9) de face (286) de profil (303) disques (414) Empire Of The Sun (18) en boucle (156) En Mode Dépêche (1) exclusif (142) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (82) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (38) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (183) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (22) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (297) pieds poules (95) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (103) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (69) Religion cathodique (158) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (48) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (182) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (100) Valentin (56) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2014-12-23

En boucle: Mark Ronson /Somebody To Love Me


Mark Ronson: message personnel et/ou universel.


Un En boucle un peu spécial en ce jour un peu particulier pour moi.
Mais comme le producteur Mark Ronson truste (je déteste ce mot) à nouveau les charts (idem) avec son Uptown Funk (feat Bruno Mars), revenons pour les plus jeunes sur ce qui fût la chanson atypique de 2010.

Surprise...


Rien, du tempo au feat improbable de Boy George,  ne prédestinait Somebody To Love Me au succès lors d'une année dominée par la musique de fête foraine, voire foireuse (la phrase du disquaire les mains en l'air).

Pourtant, Mark a marqué des points et une année par ce morceau en contrepoint.

L'appel de George et Andrew Wyatt pour qu'on les aime a été entendu.
Aussi étrange que la chanson elle même, la mise en abîme dans le clip du passé VHS de Boy George, ancien leader karmasmatique de Culture Club (lire un épisode spécial de Jukebox: Bouillon de Culture).

A l'époque, il aurait fait passer Gaga pour un petit poney.
Sa langue était plus acérée que ses nattes.

Mais ici, c'est un appel à l'amour universel, ou à l'univers pour qu'une personne l'entende.
Son anniversaire surprise colle d'autant mieux à cette journée, où mon shuffle me l'a proposé dès l'aube en guise d'amuse déjeuner.

Enjoy the day.
Because I will...


Lire les autres en boucle.

Bonus: le clip façon K7/vidéogag.