à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (44) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (370) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (430) avant/après (15) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (27) Björk (14) Bowie (19) breaking news (155) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (266) clip vidéo (193) cocoon (5) collages & médias (41) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (50) daily gotham (9) de face (286) de profil (303) disques (414) Empire Of The Sun (18) en boucle (156) En Mode Dépêche (1) exclusif (142) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (82) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (38) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (183) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (22) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (297) pieds poules (95) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (103) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (69) Religion cathodique (158) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (48) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (182) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (100) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2014-12-14

Même pas vu: Les NRJ Music Awards font couac couac.




Stromae en tenue officielle, et les petits chanteurs en culotte courte.



Oui, oui, oui: on sait.
C'est facile de critiquer sans avoir vu, et ce n'est pas moi qui vous dirai le contraire.
Mais bon, il faut que je vous avoue: hier, je n'ai pas regardé les NRJ Music Awards.
Parce que je savais à quoi m'attendre.
Et que tout se résume à vrai dire en général à une onomatopée: COUAC.

On connaît pourtant l'intérêt: de profil pour la saison des awards.
Mais justement, ce n'est sans doute pas un hasard si les NMA (lavement en anglais, je vous laisse ouvrir le champ sémantique), ouvrent un peu trop tôt cette salve de trophées dans le monde, car dans la catégorie " succession de moments de gêne", cette cérémonie concourt malheureusement souvent hors catégorie.

Et étrangement, quand j'ai voulu être consciencieux et regarder en avance rapide le replay, on ne m'a proposé qu'un résumé (lavé sans doute de toute tâche).

Je me suis donc rabattu sur les échos des micros à forte réverbe...


Hier, n'a donc semble-t-il pas dérogé au règlement  de désordre intérieur.
Au delà des textes pauvres, des pauvres intervenants du coup, des blancs et des temps morts, des vannes qui ne cassent pas trois pattes à une canne, des artistes pré-enregistrés, des artistes pas là du tout, il règne souvent dans cette fête de la zizique, comme une impression gênante de faux rythme.
On s'attend à tout le moins à quelque chose de mieux du premier groupe médias d'Europe.

La chanson maudite de Mariah Carey a de nouveau eu un souci (rappel: elle a la carte gold unlimited):
All I want for Chrismas, c'est une bande son qui démarre au bon moment.
Mais une fois que c'est parti, c'est presque pire.
Et avec des flocons plein la bouche en prime.

On ne s'attardera donc pas non plus sur les One Direction qui peuvent à eux seuls  se vanter d'être chaque année les grands gagnants de la Golden Shower du public en langes.

On notera donc juste pour le plaisir quelques nouveautés du dernier cru:

- Lenny Kravitz et Shy'm ont failli se prendre en live un coup de un couteau sur le tapis déjà rouge.
Un fake en fait, mais un bon.

- Paris Hilton s'est enfin trouvé un job dans l'industrie du disque.

- Un ventriloque a fait des blagues douteuses sur les gitans. Youpi. En même temps: que doit-on attendre de quelqu'un qui passe sa vie avec le bras dans le colon d'un singe?

-  Miss France était logiquement habillée par Game Of Thrones.


Et s'il faut vraiment finir ce coup de nez sur une note positive et surtout juste:

Le prodige Stromae, à qui on a sans doute remis un NRJ Award D'honneur juste pour qu'il pointe sa fraise à noeud papillon, s'est fendu d'une version chorale a capella de Tous les mêmes.

Tous les mêmes, tous les mêmes, tous les mêmes, et y'en a marre.
Quand même, fallait oser le dire...