à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (45) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (375) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (436) avant/après (16) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (14) Bowie (19) breaking news (157) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (270) clip vidéo (195) cocoon (5) collages & médias (42) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (53) daily gotham (9) de face (291) de profil (309) disques (418) Empire Of The Sun (18) en boucle (157) En Mode Dépêche (1) exclusif (143) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (85) Gainsbourg (14) Game Of Thrones (41) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (185) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (59) photographie (302) pieds poules (97) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (105) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (159) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (49) streetart (23) téléviseur (185) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (103) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2014-06-05

Ne riez pas: Internet a vingt ans.



Pas encore de quoi crier Yahoo!
(Etendard #4: Tetris Caramba! Collage perso années 90)


Bon comme toutes les stars, Internet triche sur son âge.
On sait qu'il ou elle (reste des doutes sur une possible intervention de chirurgie électronique) est apparu début des années 90 aux USA avant de traverser l'océan à la nage alors qu'il ai été plus facile de le faire via le réseau.
Bref.
Internet tel qu'on le connaît aujourd'hui, c'est à dire ouvert à tous voit le jour courant 1994 en Europe occidentale, sous sa forme plus ou moins définitive.

Plus ou moins...

http//www.laboheme.com :

Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.
Le web en ce temps là, accrochait des fils là, jusqu'au modem sur votre appui de fenêtre (on capte mieux).

Comme le dépeint très justement Colbert dans sa parodie de 2009 Back to 97, on met plus de temps à avoir une connexion qu'à la perdre quand quelqu'un décroche le téléphone (fixe, tout le monde n'a pas de gsm) pour laisser un message sur le répondeur de quelqu'un d'autre.

Et surtout, ils ne sont alors que quelques utilisateurs, parce que la plupart des gens, et surtout les vieux (ceux là même qui ont aujourd'hui envahi Facebook) se disent que c'est encore un truc américain comme les jeux vidéos, le R'NB ou le Coca Light: ça ne marchera jamais.

Et d'ailleurs ça ne marche pas très bien au début.
Les autoroutes de l'information font à l'époque du 10 à l'heure max.
On a plus vite fait d'aller s'acheter le journal (vous voyez, ces trucs qu'on donne maintenant gratuitement dans le métro et qui salissent les doigts).

Bref, Papy n'est pas prêt de lâcher son minitel, il est accroc à 3615 Ulla.
Vous, vous préférez acheter des CD de Take That, regarder le dernier épisode de Beverly Hills 90210, et louer des K7 vidéos X.

Pas encore de quoi crier Yahoo!

Mais revenons à nos Macintosh.
Pour ce qui est de la forme, oubliez les polices Helvetica et les contenus flash.
On est plutôt sur du look ministère de l'information dans un régime totalitaire comme il n'en existe plus aujourd'hui (sauf 1).

Bref ça ne rigole pas beaucoup, ce n'est pas très attractif et ça ne rapporte rien à l'époque, vu qu'il n'y a pas encore e-bay.

Il faudra encore quelques années pour la liaison soit parfaite, que les contenus deviennent interactifs, que les images figées se gifents,  qu'on prononce le mot blog, que You ne devienne un tube,  et qu'un geek en flip flops n'invente un truc pour choisir les plus belles filles de son école, avant d'en faire le réseau le plus soucieux du monde.

Pour ceux qui y étaient, souvenez-vous de vos premiers pas sur la toile encore fragile, de votre toute première adresse mail, de vos premiers fichiers power point humour un peu cochon, de vos premiers smileys envoyés sur MSN.

Et de la dernière fois que vous avez été faire un tour sur un forum de discussions autour du départ de Robbie Williams, des débuts au cinéma de Mylène Farmer, de la victoire de Pete Sampras à Wimbledon, ou de la liaison de Michael Jackson avec la fille Presley.


Pour les autres, vous pouvez retourner sur Snapchat.


Bonus: une vidéo promo pour AOL, qui ressemble un peu à un porno sans sexe, et donc à internet dans les années 90.