à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (45) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (375) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (436) avant/après (16) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (14) Bowie (19) breaking news (157) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (270) clip vidéo (195) cocoon (5) collages & médias (42) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (53) daily gotham (9) de face (291) de profil (309) disques (418) Empire Of The Sun (18) en boucle (157) En Mode Dépêche (1) exclusif (143) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (85) Gainsbourg (14) Game Of Thrones (41) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (185) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (59) photographie (302) pieds poules (97) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (105) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (159) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (49) streetart (23) téléviseur (185) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (103) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2015-10-20

Avant/ Après: Stop ou Normcore?



Normcore: faut-il tomber les jeans neige?
(Frida, collage perso 90's +2015)


Ils étaient la tendance lourde de ces dernières années.
Les Normcore s'étaient même payé le scalp brushé des Hipsters.

Plus normaux et plus hardcore, ils avaient même exhumé les jeans neige, jusque là ensevelis dans les archives de la mode.

Pourtant, qu'ils aient été victimes d'une avalanche ou qu'ils se soient fondus dans la masse,  c'est aujourd'hui le silence radio...



Avant: L'uniformité contre l'uniforme.

Ils sont nés dans les années 90, ils sont nez avec des allergies au lactose.
Ils pensaient que Dawson était adapté de  l'ancien testament et que Kurt Cobain était très religieux.
Ils n'ont pas connu Robbie Williams marcher avec les Take That et la bourse sans le cours de l'euro.
Pour eux les capotes sont des ballons sans hélium et le thé est vert, sinon rien.

Ils se sont très vite reconnus dans ce mouvement de mode anti mode, où la vraie beauté est intérieure même si elle se voit quand même un peu à l'extérieur.
Ils ont piqué les fringues de leurs parents, tontons et tatas:

- Un jean est un jean.
- Un bomber est trop grand.
- Un motif est mexicain.

Les pulls sont  en laine bouillie (à force de lavages) ou alors complètement loose (quand ils n'ont jamais été lavés).
Ils vénèrent Frida Kahlo pour son naturel, et ils écoutent FKA Twigs en boucle.
Ils aiment Edvard Munch pour sa liberté de ton et refusent de manger du thon rouge.
Ils ignorent les mots sportswear, metrosexuels et glamour.
Pour eux, tous les genres sont confondus.

Et à tel point qu'un jour ils se sont tellement confondus dans la masse, qu'ils ont fini par disparaître.


Après: La magie du chaos.

Le problème est que même pour les Normcore le temps passe, la terre tourne, et les petits frères et soeurs grandissent, avec d'autres envies, d'autres espaces.

Les cadets arrivent avec leurs teintures genre (j'ai mis du feutre sur ma Barbie)  des matières synthétiques qui deviennent nobles à leurs yeux, et une imagerie entre Bambi et Harry Potter, entre entre fascination pour les astres, et imprimés frôlant le désastre.

Ces Chaos Magic, fans de néoprène  qui auraient snifé un peut trop colle,  trouvent dans le cosmos ce qu'il n'ont pas trouvé ici bas: du rêve et du rassurant en même temps.

Les Normcore ont donc semble-t-il du souci à se faire, et des sourcils à épiler.
Il va falloir raser les aisselles, et cirer les jambes pour ces demoiselles.
Il va falloir  tailler la barbe et remiser les claquettes chaussettes pour ces messieurs.

Pourtant, cette philosophie qui semblait de pierre, ne devrait pas s'éroder au point de disparaître totalement.
Car en prenant les choses à l'envers, cette tendance a remis un peu de sens dans une industrie qui n'est presque plus un art,  et rarement un art de vivre.

Tandis que les Chaos Magic ont la tête de petit poney (ou d'ananas, d'ailleurs) dans la milky way, les Normcore, eux,  pourraient bien garder les bien dans leurs sneakers sur terre...



Lire les autres articles Collages et médias.
Lire les autres articles Avant/Après.


PS: Mon blog participe aux Golden Blog Awards catégorie Art/Culture
Merci de voter si le  vous en dit.

Pour voir, liker, partager la fiche de profil  sur les GBA, c'est ici.

Et pour voter tous les jours, c'est aussi ici: