à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (47) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (59) actualités (381) album du moi (23) Alice (13) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (445) avant/après (17) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (16) Bowie (19) breaking news (159) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (274) clip vidéo (200) cocoon (5) collages & médias (45) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (36) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (54) daily gotham (9) de face (296) de profil (318) disques (425) Empire Of The Sun (19) en boucle (161) En Mode Dépêche (1) exclusif (147) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (87) Gainsbourg (15) Game Of Thrones (43) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (190) mon oeil (2) ne riez pas (64) news from mars (7) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (6) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (61) photographie (304) pieds poules (100) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (106) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (161) RHOBH (16) rien à voir (21) Róisín Murphy (37) saga (29) science fiction (50) sex & the city (14) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (53) streetart (23) téléviseur (189) top of the posts (26) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (104) Valentin (59) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2015-05-11

Même pas vu: Sense8, l'union des forces fait la différence.


Daryl Hannah : Le retour de la grande blonde avec une basket grise.


C'est la série événement de l'année, dirait une bande de cons à l'annonce.
Sense8, nouvelle création sortie de la matrice des Wachowski, avec l'aide Joseph Michael Straczinsky, rescapé quant à lui de Worl War Z.

Les réalisateurs et l'auteur producteur ont unis leurs forces pour cette série Netflix, qui risque une nouvelle fois de révolutionner le genre.
Et en terme de genre, les ex frères s'y connaissent...


Après avoir exploré les mondes parallèles et les régimes totalitaires, Lana et Andy vont tenter ici de nous faire avaler une nouvelle croyance:

Huit personnes, vivant aux huit coins du monde, et reliées par une même vision, se retrouvent connectés entre eux, partageant émotions et compétences.
Ce huitième sens ne va pas leur attirer que des amis, et surtout des ennuis.

Douze épisodes diffusés en intégralité à partir du cinq juin, et feront sans doute aussitôt des millions d'adeptes.

Car ce mélange de l'univers comics de Joe l'auteur avec la mise en espace mystique du Dynamite Duo promet bien plus que des des étincelles dans l'univers des séries d'action quelque peu anesthésié par la police scientifique sans âme des états trop unis.

Ici, des personnages pas lisses, louches, sombres et sexués.
Un habile casting d'inconnus ou presque, soutenus par quelques noms, comme Naveen Andrews ( qui a survécu à la fin catastrophique de Lost),  mais aussi le retour inattendu de Daryl Hannah (qu'on avait guère revu depuis son comeback magistral dans Kill Bill).

La première bande annonce (voir ci-dessous), haletante et sexy nous coupe l'eau à la bouche.

Un nouveau sens qui voit aussi des gens morts, mais surtout  huit personnes qui tentent de survivre ensemble.
Une nouvelle vision plus altruiste du monde, par les Wachowski qui nous raconteront une fois de plus que l'union de gens divers avec leurs divergences fait la force et la différence.

Même pas (encore) vu et on aime déjà...

Lire les autres Même pas vu.

PS: Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.