à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (44) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (370) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (430) avant/après (14) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (27) Björk (14) Bowie (19) breaking news (155) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (266) clip vidéo (193) cocoon (5) collages & médias (41) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (50) daily gotham (9) de face (286) de profil (303) disques (414) Empire Of The Sun (18) en boucle (156) En Mode Dépêche (1) exclusif (142) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (82) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (38) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (183) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (22) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (297) pieds poules (95) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (103) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (69) Religion cathodique (158) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (48) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (182) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (100) Valentin (56) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2014-08-12

L'album du moi/en boucle : FKA Twigs/ LP1



FKA Twigs (de face) : La Madone et l'ange.

Et une fois n'est pas coutume, tout a commencé par une vision.
En sortant de chez moi de grand matin, suis tombé nez à nez avec un visage.
Madone placardée sur un mur, créature entre le 5ème élément et Frida Khalo.
Et c'est l'ayant instagramée que j'ai découvert que l'icône avait une voix d'ange...

FKA Twigs est donc un phénomène.
Rare comme une lune à son épigée.
Elle pose délicatement sa complainte juvénile sur une electro minimaliste, donnant à ses accents aigus des élans de procession religieuse (la phrase du disquaire mystique).
De Preface à Kicks, les dix stations d'une ascension qui sont loin d'être un calvaire.
Plutôt un oracle.
Dès la première écoute c'est la révélation (ou pas).

C'est tout ou rien:
Soit vous vous ruerez sur le prochain titre de l'album on ne peut plus sobrement intitulé LP1, soit vous passerez votre chemin.
Mais il y a fort à parier que la belle ne laissera pas que des indifférents sur sa route.
Et malin aussi, comme on en parlait dans Le plus vieux métier du monde, d'avoir utilisé le médium mur pour communiquer sur son image tout aussi singulière que sa musique.
Voilà l'occasion redorer le blason d'un mot tant galvaudé dans l'industrie du disque:

FKA Twings, c'est littéralement la révélation de ce mois d'août.
A écouter en boucle.
Et Give it up est aussi single gratuit sur iTunes cette semaine.
Enjoy.

Lire les autres en boucle.


PS: suivez moi sur instagram stephane custers.

Bonus: Le clip de Two Weeks, qui enfonce le clou de la prêtresse.