à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (47) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (59) actualités (381) album du moi (23) Alice (13) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (445) avant/après (17) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (16) Bowie (19) breaking news (159) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (274) clip vidéo (200) cocoon (5) collages & médias (45) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (36) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (54) daily gotham (9) de face (296) de profil (318) disques (425) Empire Of The Sun (19) en boucle (161) En Mode Dépêche (1) exclusif (147) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (87) Gainsbourg (15) Game Of Thrones (43) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (190) mon oeil (2) ne riez pas (64) news from mars (7) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (6) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (61) photographie (304) pieds poules (100) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (106) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (161) RHOBH (16) rien à voir (21) Róisín Murphy (37) saga (29) science fiction (50) sex & the city (14) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (53) streetart (23) téléviseur (189) top of the posts (26) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (104) Valentin (59) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2016-02-12

De Profil: 10 ans dans la vue (épisode 2)



Que se soit de l'autre côté du miroir , dans le terrier du lapin ou dans le labyrinthe,
l'important est de se mettre au vert sans se perdre de vue.



Deuxième volet dans le cadre de ce mois de Février 16, c'est 10 ans de profil dans ta face, qui célèbre comme son nom l'indique une décade de déconne, de curiosité, et d'articles singuliers partagés.
(Vous pouvez lire ici l'épisode 1)

Pour cette fois, l'idée est de se pencher vers le miroir déformant, avec l'ensemble des chroniques tournant autour de l'Art de Vivre, au sens figuré.

Que se soit de l'autre côté du miroir , dans le terrier du lapin ou dans le labyrinthe,
l'important est de se mettre au vert sans se perdre de vue.

Quitte à parfois trouver un reflet peu flatteur, cette ballade est pourtant nécessaire et même parfois agréable comme l'odeur d'une pelouse fraîchement tondue.
En route...


Bienvenue à Alice, Ulysse, Vendredi et Vous et Moi:

Pour rappel: De Profil est une sorte de labyrinthe expérimental, où il serait bon de se perdre de temps à autres.
Les labels (en haut de page ou en bas d'articles)  vous guident au gré de vos envies pour mieux vous perdre dans ses dédales.
Un peu comme dans le réel, on part en promenade sans savoir si c'est pour y rencontrer le loup, consommer une rupture, écouter le chant des oiseaux, faire des abdos, ou simplement s'extasier sur la chute des feuilles.

Art de vivre est donc à ce titre, un des thèmes récurrents, résurgent, générique et essentiel de se voyage dans les souterrains de l'humain, dans les limbes du cybernétique, dans les forêts de jambages, et dans le miroir des nos nombrils exposés au grand air.

Tentez un jour l'expérience de choisir un label en pensant que c'est par hasard, et perdez vous dans le labyrinthe, pour mieux vous y retrouver (cliquez sur les titres pour afficher l'article).

Ne suivez pas le guide:

De Ne riez pas à 10 (bonnes) raisons... ,
Des Nouvelles Chroniques du Lapin Blanc à Question?,
De Sport à Mais où est donc Ornicar
D'Us et Coutumes à Valentin,
En passant évidemment par les Carnets du Flamand Rose,
L'Art de vivre dans ce monde est plus qu'un art:
C'est une vocation, parfois un sacerdoce, mais souvent une passion dans tous les sens (physique et biblique) du terme.


Voici donc quelques petits exemples, choisis presque au hasard, pour vous y perdre volontairement.


Parmi tant de 10 bonnes raisons (d'aimer le lundi, de ne pas s'inscrire à Koh Lanta, de vivre dans une comédie romantique  ou encore d'aimer le lundi) le choix était difficile.
Finalement, on vous propose:

10 (bonnes ) raisons d'arrêter les selfies.


Vous êtes plus vert que l'herbe derrière vous.


Il semble en effet que sa publication n'ait pas eu l'impact souhaité vu que tout le monde (y compris moi) continue de tendre le bras (ce qui n'est jamais bon signe pour l'humanité).



Us et Coutumes: Bienvenue chez les Snobs .


Règle N°1: Il n'y a pas de règles.


On continue notre ballade dans l'herbe avec un article pour ceux qui voudraient être snobs, mais qui sont encore un peu verts:si tu crois que tu es snob, c'est que tu ne l'es déjà plus. Le snobisme est aussi fuyant qu'une savonnette dans la douche, il faut donc aussi choisir son public.
Et si vous n'êtes pas snob du tout, dans Us et Coutumes, on vous parlera aussi de vos 17 ans, de vos dernières vacances, ou de la magie du barbecue.


Coup de Nez: Comment j'ai tué l'iPhone de mon meilleur ami.




Un dévouement et un forfait illimités à nulle autre pareils (image d'archives).


Notre mise au vert se poursuit avec la rage. Même si avec le recul, le combat était vain et qu'aujourd'hui on assiste à des réunions smartphones en terrasse, sur le coup, ça a fait du bien.
Ceci est une fiction, toute ressemblance avec des personnes...


Les Lundis de Polyphème: Les énigmes de la nature.


Il faut qu'une pelouse soit ouverte ou fermée.


Tous les les lundis, ou presque, une image en forme de clin d'oeil pour bien commencer la semaine.
L'oeil (le bon) du Cyclope vous propose un instantané à l'heure du (troisième) café.
L'occasion de pointer du regard les absurdités, coïncidences malheureuses, et autres effets optiques et sémantiques incongrus.

Ne Riez pas: C'est lundi de Pâques.



La chasse est ouverte: ça sent l'omelette.

Avec cet article, non seulement Ne riez pas s'installe comme une des chroniques récurrentes qui grattent le poil dans le sens inverse, mais deux en un, il donne naissance à la Famille Colin toute entière, pour qui vivre est non seulement un art, mais avant tout une punition.



Les Nouvelles Chroniques du Lapin Blanc: En mode veilleuse.




La nuit, je mens...


De la procrastination aux insomnies, le Lapin Blanc est un stressé chronique,  un hypocondriaque  amnésique, et un lymphatique qui se donne du mal pour aller plus vite, mais surtout pour aller mieux.





Sport: Le Bronzage est-il bien urbain?




L'exposition (maximale) de Martin Parr aux abords du Jeu de Paume.

Pas de mise au vert sans un peu d'exercice physique, au sens propre comme au figuré.
Ici on analyse et commente les disciplines réelles ou fictives, comme par exemple le brunch du dimanche, la guerre des terrasses, la laverie, les soldes, et même le vélo en ville.
Mais pas que puisqu'il y a aussi de la troisième mi-temps, de la culture de vestiaires, et des indisciplinés olympiques.


Les Carnets du Flamand Rose: Avril 13




Faut pas prendre les flamands du Bon Dieu pour des canards sauvages.
(Birds! Birds! #3, dessin perso sur carton)

Les tribulations d'un Flamand Rose un peu gauche échoué sur la  rive droite.
Et pour finir cette promenade, ouvrons de nouveaux horizons:
C'est le propre des Carnets du Flamand Rose, qui entre aphorismes très gais et euphorisme  mélancolique, nous fait un compte rendu mensuel de sa vie, à lire souvent jusqu'entre les lignes.
Mais toujours tourné vers l'horizon, car quitte à avoir un bec de flamant, autant l'ouvrir pour dire des choses positives.

Nous espérons que la ballade vous a plu, n'hésitez pas à vous perdre pour mieux vous y retrouver.
La prochaine fois, nous explorerons d'autres coins du labyrinthe, d'autres mots clefs ouvrant d'autres portes, notamment des clefs de sol ouvrant sur des pièces de théâtre où des fourmis de la mode s'activent tels des corps de ballet pour illuminer vos écrans.
Nous espérons vous revoir très prochainement sur nos lignes pour de nouvelles aventures...



PS: Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.