à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (47) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (59) actualités (381) album du moi (23) Alice (13) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (445) avant/après (17) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (16) Bowie (19) breaking news (159) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (274) clip vidéo (200) cocoon (5) collages & médias (45) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (36) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (54) daily gotham (9) de face (295) de profil (318) disques (425) Empire Of The Sun (19) en boucle (161) En Mode Dépêche (1) exclusif (147) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (87) Gainsbourg (15) Game Of Thrones (43) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (190) mon oeil (2) ne riez pas (64) news from mars (7) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (6) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (60) photographie (304) pieds poules (100) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (106) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (160) RHOBH (15) rien à voir (21) Róisín Murphy (37) saga (29) science fiction (50) sex & the city (14) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (53) streetart (23) téléviseur (188) top of the posts (26) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (104) Valentin (59) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2016-02-02

De Profil :10 ans dans la vue (épisode 1).


Ceci n'était pas un blog à son lancement.
Voyons ce qu'est devenu cet Objet Virtuel Non Identifié.


Il y a dix ans, jour pour jour, j'étais assis à rien faire dans un bureau.
J'étais un peu paumé à l'époque, mon mariage virtuel battait de l'aile, et je venais de quitter l'antenne de Canal +, à cause divergences artistiques avec la production de l'émission dans laquelle j'officiais.

C'est logiquement au départ sur fond noir que j'ai écrit le premier article auquel j'ai depuis fait souvent référence: Puisque tout le monde en a un.

Sur la photo j'apparais dans ma tenue de scène pour Le  Nouve@u Monde (2001), mais surtout, de profil (ce n'est pas un hasard mais je ne le sais pas encore).

La page s'appelle alors Ceci n'est pas un blog .
Et vraisemblablement, ce ne n'est toujours pas un.
C'est un Objet Virtuel Non Identifié.
C'est ma version d'un blog, ma vision virtuelle d'un monde vu de travers.
Ce qui m'a fait changer son nom relativement rapidement en Stéphane Custers: De Profil.

Car, toute égocentrée  que soit cette ma démarche, croyez-moi ou pas, elle m'a fait voyager vers vous qui lisez ces lignes...

Houston, we have a problem:

Un Passe Temps à la fois ludique et salutaire, bénéfique et solitaire, nourrissant et chronophage, enrichissant et gratuit, rituel et sans contraintes, réjouissant et sans complexe, qui m'a permis paradoxalement de m'ouvrir aux choses et aux autres, car entretenant, au travers de ces chroniques, ma curiosité maladive.

Partager ces musiques, ces envies, ces constats, ces coups de nez, ces conneries, ces pensées furtives et ces idées récréatives, a non seulement eu pour effet premier de me maintenir envie (en un mot) mais comme effet secondaire de maintenir la ligne de mes mes doigts, courant tels des gymnastes roumaines sur le tapis, sur le clavier, pour donner quasi quotidiennement le meilleur de moi même.

Ces phalangeflexions m'ont permis d'acquérir un certain style qui vaut ce qu'il vaut, mais contrairement à d'autres, c'est bien moi qui écrit et qui pense, j'écris sans masque et avec ma plume.

C'est donc sans complexes (c'est manifeste) que je vous écris pour vous remercier une nouvelle fois de l'attention, minime soit-elle, que vous portez à ma petite entreprise digitale et nasale.

Je tiens ici à remercier tous ceux qui ont, de près ou de loin, de face ou de profil, contribué, soutenu, illustré, suivi, corrigé, partagé, liké et commenté ne fût-ce que l'un des 1331 articles postés à ce jour.

Et quand je dis postés, et comme je ne crois pas au hasard, 1331 est le code postal de Rosières, mon village natal.

You guys are doing a great job: 

Je tiens aussi à remercier tout spécialement des talents hors pairs et des conseillers de luxe:

Antonin Guidicci, photographe
Raoul Dobremel , photographe
Dimiri Douard, illustrateur et graphiste
Delphine Dupont, graphiste et illustratrice
Varham Muratyan, auteur et graphiste
Et Jean Vincent, illustrateur qui manque à tous ceux qui l'ont connu.


Dans les semaines à venir, nous reviendrons en détails sur différents aspects du blog, ses domaines de prédilection, et ses articles les plus représentatifs:
Un volet Art de Vivre, Us et Coutumes, avec aussi 10 bonnes raisons et Ne riez pas (entre autres).
Un volet Disques,  Cinématographe, Religion Cathodique et Buena Vista Social Club (idem).
Un volet A.R.T, Photographie, Actualités et Modes et Travaux (bis).

Mais pour commencer, il fallait un début, le début de l'histoire, des profils historiques, et donc un peu de petite histoire : de profil.
Voici donc quelques dates clés USB dans l'historique du blog au nez proéminent.
Cliquez sur les titres et mentions pour voir les articles.


2006/2009: Préhistoire et Héros Modernes



Des débuts verts en noir et blanc (photo Antonin Guidicci).


De Ceci n'est pas un blog à Stéphane Custers: De Profil, d'articles clairsemés aux balbutiements de point de vue sur les images du monde, les débuts furent lents, discrets, et pour tout dire laborieux. Mais le travail, c'est la santé.


02 février 2006: Puisque tout le monde en a un. Comment tout a commencé par un jour de déprime.
fallait pas l'embêter.


07 janvier 2007: Premier article de Religion Cathodique: Lost  saison 4815162342.


Ce n'était pas de la drogue dans des vierges en plâtre,
c'était du plâtre dans des vierges en drogue.


24 août 2007: Premier épisode du roman photo Britanny, chanteuse orpheline et Milliardaire.
Drogue, corruption, narcissisme, hypnose, stylisme, métempsychose, hystérie collective sont les ingrédients de ce biopic imaginaire.


S'en suit un deuxième tome: Britanny, à l'Etat Sauvage.
Ajoutez les mots banqueroute, trahisons, kidnapping, cauchemars, FBI, motel.





Le troisième tome, Britanny dans la Huitième Dimension , est inachevé à ce jour.


Britanny, l'histoire sans fin...



27 novembre 2008, je pose la question: Facebook, should I stay or should I go? Même si la réponse est aujourd'hui claire, la question reste toujours posée.


Buena vista social network.
(d'après une photo de Raoul Dobremel)

13 août 2009: la publication de Ne riez pas: C'est la journée des gauchers assorti d'une photo, qui va me donner envie d'être d'avantage investi dans les illustrations.



J'ai deux mains gauches, mais suis adroit des deux.



2010/2013: Odysée et Légendes Urbaines




La pop up culture et l'art de vivre nez au vent, vus par un optimiste subjectif.



Heureux qui communique il fait un long voyage.
Les héros se multiplient, les aventures s'égrainent, les visiteurs s'agglutinent.
C'est pas encore l'apogée, mais la construction d'un monde antique et authentique, vintage et sans âge.

02 janvier 2010: Apparition des Favis (Fashion Victims) dans le langage: de profil, avec Les gestes qui sauvent.



02 février 2011: Le Nouveau Quinquennat qui marque un vrai tournant dans le blog, avec plus d'articles publiés et des visiteurs en constante croissance jusqu'en 2015.



Stéphane Custers se la pète en 2D. 
Illustration de Jean Vincent (qui avait tant de talent).


30 mai 2011: On passe à la vitesse lumière, sous les conseils d'un ami on a laissé tomber le fond noir, pour le blanc, teinté de polices passées à l'orange et d'un camaïeux de gris. Et on voit l'avenir au soleil et possiblement en scooter.


De profil a mangé de l'oenobiol.

24 janvier 2012: Premier chapitre des Carnets du Flamand Rose, qui rassemble les pensées, tweets, questions et réflexions d'un Flamand Rose un peu gauche échoué sur la rive droite.
Viendront s'y ajouter bientôt des photos d'Instagram, des actualités pieds poules, et des disques à ajouter à sa playlist.



13 mars 2012: le premier volet des Films Classés sans suite, consacré à Flash Gordon (Viens dans mon comique striptease) fait un véritable carton, lui. Du coup il y aura une suite avec The Postman (le facteur ne sonne qu'une fois) de Kevin Costner.


09 avril 2012: Naissance de La Famille Colin dans l'article Ne riez pas: C'est lundi de Pâques.
La tribu va connaître de nombreuses mésaventures, entre des parents démissionnaires et des enfants investis de missions diverses, un fils gay et un autre drogué, une fille star et la plus jeune candidate à l'investiture  démocrate universelle.
La Famille Colin et Compagnie de l'Anneau est inachevé.



La famille Colin aime les boulettes suédoises.
Surtout quand elles volent.



8 Juillet 2012: Mon blog vu par Dimitri Douard.





31 août 2012: Premier Bilan dans le désordre. On revient subjectivement sur l'actualité.
Sur la progression de la fin du monde, aussi.



Tout est dans le titre. Et dans l'illustration.



26 octobre 12: Suite au décès inopiné de mon mac:  De Profil passe (temporairement) en mode PC avec Comment je suis passé à l'e-nnemi.

"What?", techniques mixtes et pixels gras sur PC.


4 Avril 2013: Après un premier sondage débile, Superman avec ou sans slip?, le deuxième, Quelle est la marque de votre maillot? enfonce le clou et cartonne (la page, pas le sondage), prouvant une fois de plis que sur le net, le cul fait vendre.



En revisitant un classique, on a accumulé les visites.

1 novembre 2013: Les Quatres saisons des Real Housewives Of Beverly Hills, article le plus vu à ce jour.

2014/2016: Apogée et Futures Déclinaisons.


De Profil vu par l'excellent Dimitri Douard.


L'histoire continue, évolue, s'amplifie et évidemment se déforme, sinon c'est pas drôle.
De nouvelles rubriques, de nouveaux labels, de nouveaux héros, et de nouvelles tragédies.
Et Dieu sait ce que l'avenir nous réserve encore...

                     


25 avril 2014: Publication du 1000 ème article. Il fait suite à un décompte de 50 posts.

Bruits de feu d'artifices.





11 novembre 2014:  Je pose la question Le Club des Cinq, que sont ils devenus? On sait maintenant qu'ils ont pris cher, et surtout que ça vous a plu.




  

L'une de ces personnes est un chien.
Et une autre est millionnaire.




01 Janvier 2015:  Les Stan Awards 2014. deuxième édition de cette rétrospective/remise de prix à ne pas prendre trop au sérieux. Même s'il y a dans le tas, de vrais coups de coeur. Et de vrais coups de mous.



06 Décembre 2015: 10 ème volet de la saga insoutenable: Amour Guirlande et Beurre Salé, qui revient chaque année sur la santé, les amours et les arts de vivre en communauté à l'approche des fêtes.
L'occasion aussi de dire aux lecteurs (in)fidèles combien je les embrasse sur la bouche et sous le gui.


Stéphane Custers se la pète, même dans les photomatons.

Le voyage ne fait que commencer car non seulement, lors de prochains articles, nous nous perdrons un peu plus dans les dédales: de profil, mais parce que ce n'est que le début de nouvelles aventures, sur papier ou sur le net, que j'espère aussi palpitantes à lire que mon coeur au moment de vous écrire.

Ensuite, parce qu'il n'est pas exclu qu'il naisse très prochainement un bouquin, puisé, mais aussi inspiré par Stéphane Custers: De Profil.
On vous en reparle très vite.

Enfin, parce qu'à l'évidence, il est nécessaire de se renouveler.
Ce blog devrait donc radicalement changer dans les mois et années à venir, et prendre une autre forme, tout aussi peu identifiée.


Tout mon amour, et à jamais.
Stéphane Custers.

Lire les autres articles du label J'ai dix ans.


Illustration 10 ans: photo Antonin Guidicci.
Illustration De Profil: Dimitri Douard.
Illustration Profil Bas: Delphine Dupont.

PS: Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.