à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (44) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (370) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (430) avant/après (15) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (27) Björk (14) Bowie (19) breaking news (155) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (266) clip vidéo (193) cocoon (5) collages & médias (41) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (50) daily gotham (9) de face (286) de profil (303) disques (414) Empire Of The Sun (18) en boucle (156) En Mode Dépêche (1) exclusif (142) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (82) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (38) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (183) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (22) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (297) pieds poules (95) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (103) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (69) Religion cathodique (158) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (48) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (182) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (100) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2015-06-23

L'album du moi: Shamir/ Ratchet


Shamir (de face): This is him, on the regular, so you know...


C'est l'album du mois dernier, et c'est l'album de ce moi ci.
Parce qu'avec le soleil qui pointe enfin son nez, il ne suffira pas d'écran total, il faudra aussi de la musique solaire.
Et Shamir, qui a fait une apparition remarquée dans le ciel étoilé, a sorti son plus beau Ratchet (1)aux quatre points cardinaux,  pour nous faire danser tous en robe d'été...


Vegas est à l'origine, puisque c'est de là que Shamir est issu.
Il y écoute Billie Holyday, Janis Joplin, et OutKast.

L'autre ville lumière est un show permanent, pas étonnant que Shamir nous propose ensuite de sortir et de Make A Scene (my favori).

Le temps pour lui de faire les présentations avec On The Regular, son premier tube auto inventaire de sa personnalité colorée: un noir de 18 ans doté d'une voix de blanche de 14 ans.
Il met aussi en garde: Don't try me, i'm not a free sample.

Et ça tombe bien, on en veut plus.
Call It Off poursuit les festivités (ne ratez pas la vidéo très Muppet Show ci-dessous) qui rendra jalouses toutes les Scissor Sisters .
Mais Shamir en a encore sous la pédale:
Hot Mess, Demon, In For the Kill, Youth, il enchaîne les tunes et décroche le jackpot.
Mid tempo ou hystéro, son electro fisher price n'a pas de prix.

Darker, une des seules ballades, nous emmène ensuite sous le ciel étoilé, avec the Head In the Clouds pour un dernier tour de piste/feu d'artifices.
KC, plus acoustique referme comme les crédits d'un film, ce Shamir tour du propriétaire.
Et il nous a déjà promis un sequel.

Shamir, étoile montante à la voix de contre ténor, nous envoie une musique ludique par naissance, queer as punk, et malicieuse comme un enfant de choeur.

This is him, on the regular, so you know...


(1) Ratchet: rochet, vêtement religieux porté notamment par les évêques.


Lire les autres disque du moi.


PS: Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.



Bonus: les vidéos de On The Regular et Call It Off  et Darker.