à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (45) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (375) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (436) avant/après (16) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (14) Bowie (19) breaking news (157) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (270) clip vidéo (195) cocoon (5) collages & médias (42) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (53) daily gotham (9) de face (291) de profil (309) disques (418) Empire Of The Sun (18) en boucle (157) En Mode Dépêche (1) exclusif (143) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (85) Gainsbourg (14) Game Of Thrones (41) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (185) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (59) photographie (302) pieds poules (97) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (105) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (159) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (49) streetart (23) téléviseur (185) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (103) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2015-03-20

Hiver 14/15: Bilan dans le désordre.



Il n'y a plus de saisons, ma bonne dame...

A l'heure de faire ce traditionnel bilan de l'hiver, deux problèmes majeurs se posent:

1. On a tous suivi l'actu dramatique de ce début d'année.
2. Il n'y pas eu d'hiver, pour ainsi dire.


Aussi, c'est sur un mode résolument pré-printanier, léger voire badin, que nous reviendrons sur les faits non marquants, les non-événements, et autres courants d'air frais...



Hiver 14:

Vu qu'il n'y a pas eu d'hiver, il n'y a pas eu de blackout.
Personne n'a eu froid, sauf bien sûr ceux qui étaient dehors.
On est toujours sans abri pour ceux qui en ont besoin.
Mais bon, la télé a fonctionné plein tube.
Ouf, on a eu chaud.

La vie en rose:

Frigide a déménagé, laissant dit-on un frigo et des lapins. Il n'y a pas eu de camping paradis cet année au Champ de Mars, il faisait sans doute trop doux. Les marié(e)s convolent encore et toujours, même si l'ex futur ex futur dit toujours vouloir revenir sur la loi Taubira.
Le sweat shirt rose est en tout cas bel et bien passé de mode.

L'année du dragon:

Une nouvelle espèce vient d'être découverte en Australie: le Phylloteryx dewisea (dragon de mer rubis) dont on voit ci-dessous le mâle portant les oeufs arrive à point nommé et à nom parfait pour la nouvelle saison de Game Of Thrones. Et pour une fois, c'est pas bobonne qui fait les courses...




Harrison force:

Après un accident sur le tournage de Star Wars 7, Harrisson Ford a fait un vilain vol plané, heureusement sans gravité. reste à savoir s'il prendra aussi le risque de tourner dans la suite annoncée de Blade Runner...


Son truc en plomb:

Non, mais je trouve qu'on entend plus parler de Régine, qu'on ne l'entend plus parler, et qu'on ne lit plus aucun petit papier à son sujet. J'espère juste qu'elle a le moral de plume et une santé de plomb.


Flou tartistique:

On s'y attendait (lire On pas pas tous la chance d'avoir des parents naturistes):
Adam et Eve, version française sous-floutée de Adam zoek Eva sur D8, où des amoureux au fort potentiel émotionnel font convoler leurs vêtement à l'eau bleue, ne rencontre déjà plus le succès escompté.

Bin oui, quel intérêt pour les (a)mateurs de voir des gens papoter sur une plage, sans qu'on y aille plus franchement dans le voyeurisme, ou au contraire dans le "tout est normal"?
Les hommes ainsi châtrés et les jeunes filles aux chevelures auto adhésives se font donc des mini mamours dans le lagon bleu. Ni porno ni chic, ce Lagon bleuet manque de poésie et a perdu tout son intérêt (de docu animalier):
Dire aux ados rougissants qui le regardent en cachette: Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zizi... (Pierre Perret, encore lui).

Restos du cul:

Et puisqu'on parle de crustacés, certains ne savent plus qui inventer pour se faire remarquer:
Après la robe viande de Gaga, voici que Chloé Sevigny nous présente la culotte homard.
Bon appétit (s'il est vivant).
Coming soon: Le maillot roquette, le string spaghetti,  et le slip en vessie de porc pour ces messieurs.

On rappelle qu'il est interdit (et surtout sans intérêt) de jouer avec la nourriture.


L'autre joue:

C'est presque passé inaperçu, mais en ce début d'année, le pape François a non seulement dit que des baffes pourraient se perdre (au sujet des attentats de janvier) mais aussi qu'il était favorable à la fessée.

Et moi qui croyais qu'il voulait mettre de l'ordre au Vatican...


My name is Bond:

Facebook veut exiger de ses membres qu'ils utilisent leur vrai nom sur leur compte. On va donc enfin découvrir qu'Elton John s'appelle Reginald (ça lui va comme une moumoute), on va connaître le visage de Isabelle Truchis de Varrenne (chanteuse Zen), et qui sait apprendre que Sharon Stone s'appelle en réalité Pierre Charron.
Lorie a anticipé en reprenant son patronyme de "Pester".
Youpi.


Spectre et Sombre héros:

Et puisqu'on parle de James, le Mexique aurait avancé 13 millions à 007 pour que Spectre donne une bonne image de leur pays.
Mas mariachis?
La Belgique aurait également allongé 25 euros pour que la Bellucci se gave de gaufres de Bruxelles avec chantilly pendant une scène torride.
A suivre...



Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.

PS: Lupo, on te souhaite la bienvenue chez les fous.