à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (45) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (375) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (436) avant/après (16) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (14) Bowie (19) breaking news (157) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (270) clip vidéo (195) cocoon (5) collages & médias (42) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (53) daily gotham (9) de face (291) de profil (309) disques (418) Empire Of The Sun (18) en boucle (157) En Mode Dépêche (1) exclusif (143) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (85) Gainsbourg (14) Game Of Thrones (41) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (185) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (59) photographie (302) pieds poules (97) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (105) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (159) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (49) streetart (23) téléviseur (185) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (103) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2015-02-09

La Saison des Awards: 21 Grammy's.


Annie, écrase-les toutes.


La saison des awards bat donc son plein de congratulations.
Après que les yeux du monde entier se soient tournés vers les Magritte du cinéma belge, voici donc que les Grammy Awards ont distribué leur salve de trompettes aux poids lourds de la musique.

Et dans le genre, ça envoie effectivement du lourd...



On ne sait pas exactement combien de prix ont été distribués, il faut avouer qu'entre les chanteurs country qu'on ne connaît pas et les catégories à rallonges, on s'y perd un peu.

Mais on sait en revanche que cette édition  fût marquée par des performances plus ou moins réussies, mais toujours pleines de surprises, bonnes ou mauvaises.


- Madonna a donc décidé de nous montrer qu'elle n'avait pas grossi à l'automne, en exhibant ses fesses sur le tapis rouge. Il n'y a pas eu de musique dans cette performance.


- Adele n'étant pas là pour tout rafler, c'est une autre The Voice UK qui s'en est chargé:
Sam Smith, rendu populaire par ses La la la pour Naughty Boy, et qui depuis, le vilain garçon, pousse sa voix d'enfant de choeur dans tous les charts cathodiques.

- On vous recommande la vidéo du red carpet de Taylor Swift, c'est effrayant de spontanéité,  tant la chanteuse de 1989 prouve qu'elle est forte en calcul.


- Paul Mac Cartney a retrouvé du travail et on est content. Il a chanté avec Rihanna et Kanye West leur Four Five Seconds (qui peuvent parfois paraître des heures).


- Lady Gaga et Tony Bennet ne se quittent plus, enfin sauf quand il rentre à la résidence.


-  Sia était cachée sous sa perruque géante mais était venue avec son mini me.


- J'ai dit que Madonna avait aussi chanté? Non?

-  Tandis qu'elle venait d'atterrir du Superbowl, Katy Perry a eu un petit souci de shampooing à la lavande. Erreur vite réparée puisque sur scène tout était bien en noir et blanc.


- Personne ne connaissait Beck sur Twitter. On espère que ça a servi à quelque chose cette soirée, donc.

- Sia a chanté punie. C'est à dire face contre mur. On reviendra plus tard ce mois-ci sur les raisons de cette partie de cache-cache.

- Vu qu'elle en a déjà plein, Beyonce donnera ses Grammy's aux nécessiteux.

- La performance qui a écrasé toutes les autres:

Annie Lennox venue rejoindre Hozier sur Take Me To The Church, a ensuite ensorcelé l'audience avec I Put A Spell On You.
Même pas nommée pour rien (le titre est issu de la BO de 50 Shades Of Grey, lire l'article Même pas vu), elle a tout gagné.

Un vrai poids lourd que cette Annie écossaise et sans anglaises.
Et justement ça tombe bien on vous en reparle très vite...


Bref, des kilos de cheveux, dont certains se dressent comme des poils, des camions et des moins beaux véhicules, des conduite  à gauche et des sorties de route, mais toujours toujours toujours, une cérémonie qui vaut son pesant d'or...

Lire les autres articles rubrique Awards.

PS: Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.