à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (45) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (375) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (436) avant/après (16) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (15) Bowie (19) breaking news (157) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (270) clip vidéo (196) cocoon (5) collages & médias (42) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (53) daily gotham (9) de face (291) de profil (310) disques (419) Empire Of The Sun (18) en boucle (157) En Mode Dépêche (1) exclusif (143) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (85) Gainsbourg (14) Game Of Thrones (41) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (186) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (59) photographie (302) pieds poules (97) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (105) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (159) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (49) streetart (23) téléviseur (185) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (103) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2016-11-25

Réclame: La Campagne Anti VIH choque parce qu'ils s'aiment.



Oh les amoureux, euh, oh les amoureux, euh.

La dernière campagne de prévention contre le VIH, suscite une polémique de clochers quasi médiévale. Soyons donc à défaut d'être objectifs, au moins rationnels:
Les affiches vous les avez vues ? Elles vous choquent ? Pourquoi? Parce qu'elles incitent qui à faire quoi ? Comment ? Dans les slogans ?  
Ce sont les images que vous trouvez choquantes ? Les couleurs à la Andy Warhol ? Non ? Alors, pourquoi ? Ils font quoi ces hommes qui vous choque exactement ? Précisément?
Aaaah, ça y est, je vois : ils 'aiment...


Game Of Trolls:
Il ne s'agit pas ici, vous l'aurez tous compris, d'imposer, de vanter ou de promouvoir tel ou tel mode de vie. Et encore moins d'opposer ou de diviser (même si les réactions de certains son virulentes). 
Il s'agit d'aimer son prochain.
Il s'agit de sauver des vies, car oui, objectivement, le sida tue encore. 
Et oui, les traitements ont évolué. 
Et oui, ont peut vivre avec le VIH. Et oui, dans le monde entier, les campagnes sont souvent beaucoup moins soft.
Et oui on peut s'interroger sur l'utilité de cet affichage pourtant nécessaire, à la sortie d'une école maternelle ou primaire.
Mais franchement, il n'y pas de quoi en faire une jaunisse. Ni une chaude pisse.
On a parfois l'impression en lisant certaines déclarations qu'on est revenu à l'époque de la chandelle (et pas celle des lumières)  et qu'on ne parle pas du VIH, mais de la lèpre.

Le rideau de fer:
En voulant masquer ces affiches, c'est la réalité que certains veulent effacer de leurs yeux et de leur esprit :
Ces jeunes qui ne font pas partie de la génération capote, qui pensent que le VIH est banal "puisqu'on en meurt plus".
Des jeunes qui vont se retrouver dans la situation de devoir annoncer à leur parents à la fois qu'ils sont gay, bi ou hétéro, mais aussi qu'ils sont séropositifs.

Une famille en or:
On imagine alors ces parents effondrés, ou pire, mettant leurs enfants à la porte (comme c'est déjà le cas lors de coming out mal vécus) et ces jeunes à la rue se diriger alors vers des associations comme Le Refuge.
Ces jeunes qui n'auront plus ni Papa, ni Maman, ni famille idéale en sweatshirt rose pour les soutenir au moment où ils en ont vraiment besoin.
Un triste sire encore s'insurge sur Twitter: Je lui dis quoi à ma fille de huit ans? #Vousêtedesmonstres. Subtil.
Surtout ne lui dites rien, car, si ça se trouve, elle ne voit aucun mal là dedans. Elle a juste vu deux garçons amoureux.
Traduisez juste le slogan si nécessaire: #Loveislove.

Lire les autres coup de nez.
Lire les les autres articles du label Réclame.
PS: Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.