à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (47) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (59) actualités (382) album du moi (23) Alice (13) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (446) avant/après (17) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (16) Bowie (19) breaking news (159) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (274) clip vidéo (200) cocoon (5) collages & médias (45) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (36) coup de nez (21) courrier des lecteurs (17) Custers (54) daily gotham (9) de face (296) de profil (318) disques (425) Empire Of The Sun (19) en boucle (161) En Mode Dépêche (1) exclusif (147) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (87) Gainsbourg (15) Game Of Thrones (43) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (190) mon oeil (2) ne riez pas (65) news from mars (7) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (6) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (62) photographie (304) pieds poules (100) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (106) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (161) RHOBH (16) rien à voir (21) Róisín Murphy (37) saga (29) science fiction (50) sex & the city (14) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (53) streetart (23) téléviseur (189) top of the posts (26) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (104) Valentin (59) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2016-11-04

Breaking News: Novembre 16, c'est un an après.



Paris, ville lumières, se souvient...

On ne va pas se mentir.
On ne va pas essayer de faire semblant que Novembre 16 sera comme les autres, vu ce qu'il fût en 2015.

Pas la peine d'essayer de se souvenir où on était la nuit du 13 au 14 novembre: on sait....

Les textos, les réseaux soucieux et pour une fois utiles, les soirées de veille et les moments de panique.
L'irrationnel qui s'inscrit et s'incruste dans votre esprit, sans avoir été invité à votre table des matières grises.
Le réveil de l'inconscient, la lutte pour dissocier la peur légitime de l'angoisse batarde.

On sait que aussi que si on a pas retenu le nom ni le nombre exact des victimes, on a compté les minutes, les heures, les jours, les mois qui ont suivi.

Un an depuis un tremblement de terre à Paris, suivi par de nombreuses répliques à Bruxelles, Nice, et partout dans le monde.

Un an debout mais le genou blessé.

Un an de fous rires aussi, de découvertes, de rencontres, un an de perpétuation.

Une commémoration n'a de sens que si toutes les personnes sont aussi tournées vers le futur.

Et s'il faut toujours se souvenir, il faut toujours aller de l'avant.

Allons.


PS: Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.