à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (45) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (375) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (436) avant/après (16) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (14) Bowie (19) breaking news (157) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (270) clip vidéo (195) cocoon (5) collages & médias (42) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (53) daily gotham (9) de face (291) de profil (309) disques (418) Empire Of The Sun (18) en boucle (157) En Mode Dépêche (1) exclusif (143) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (85) Gainsbourg (14) Game Of Thrones (41) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (185) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (59) photographie (302) pieds poules (97) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (105) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (159) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (49) streetart (23) téléviseur (185) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (103) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2016-03-14

Hiver 15/16: Bilan dans le désordre.



Ils attendent toujours leur réchauffement climatique juste de l'autre côté de l'atlantique.

Voici un bilan dans le désordre, avec des chiffres dans l'ordre.
C'est que pour éviter le chaos, il va falloir compter ses amis et s'organiser.

Au moment de commencer ce traditionnel bilan, un coup dans le sternum.
Nous sommes le 14 novembre (au moment où j'écris ces lignes). Hier, quatre mois.
Quatre mois depuis ce vendredi 13.
Quatre mois depuis ce sms laconique d'un ami proche:

- Où est tu?
- Chez moi.
- Allume la télé...

13, 14, 15, 16, les souvenirs nous pèsent?

Quatre mois depuis cette nuit la plus longue et la plus courte à la fois.
Souvenons nous juste qu'ils y a sur cette terre des personnes dont ce n'est ni plus ni moins qu'une nuit comme les autres. Qui vivent dans l'angoisse au quotidien.  Remercions qui on veut, une divinité ou la chance, de vivre dans un lieu et un moment où on peut dormir plus de deux heures sans sursauter.

Jusqu'au 13 novembre il faisait doux à Paris.
Bizarrement, les températures ont chuté le 14.
Forcément, cet hiver 15 aura pour nous tous été pénible, non pas par les minimales, mais par le climat regnant à l'approche des fêtes.
Et dès l'aube de 16, on a senti un soulagement d'avoir quitté une année encadrée par un bandeau noir.


10, 11, 12, encore deux ans, un quinquennat,  ou une décade?

On l'a dit et redit, 2016 ce sont les 10 ans de ce blog, les festivités ont commencé le mois dernier avec plusieurs articles sous le label J'ai 10 ans.
Et en effet ce n'est pas commode car se pose inévitablement la question du stop ou encore.
La réponse actuelle étant: ni oui ni non.
Il va falloir évoluer pour durer , changer pour poursuivre, reprendre son souffle pour repartir à l'assault de deux, cinq ou dix années supplémentaires.

7, 8, 9 Star Wars plus loin?

Il est encore d'autres souvenirs, plus agréables qui sont remontés à la surface cet hiver, avec la sortie du très attendu Star Wars VII: The Force Awakens.
Le réveil a eu lieu pour beaucoup, J.J. Abrams  ayant repris la plupart des rimes et gimmicks de la saga.
Les vétérans jouent leur rôle de passage de témoin.  Et certaines nouvelles recrues brillent déjà dans la galaxie.
Plus proche de l'historique trilogie, il n'a pourtant pas convaincu tout le monde, à commencer par Lucas qui n'a pas pu s'empêcher de souffler dans son casque.
Pourtant, le film n'en manque pas, de souffle, tout en étant moins mystique (pour l'instant).

Le film a quant à lui dépassé les 2 millards de recettes, avec maintenant en ligne de mire le record d'Avatar.
Il est toujours en salles.
 Reste à savoir, et tandis que le tournage de l'épisode 8 vient de débuter en Angleterre, où cette nouvelle trilogie mènera les spectateurs de 7 à 777 ans.

5, 6, 007 a-t-il perdu son 7?

Je n'ai pas vu le Spectre passer. Il faut dire que la lutte fût sans merci au box office (voir plus haut).
Toujours est-il que déjà avant la sortie du film, ça sentait le gadget mouillé.
Puisqu'en effet Daniel Craig lui même semblait réclamer une retraite anticipée.
Revenu avec un Casino Royale inspiré, suivi par un Quantum of Solace crypté, puis par un Skyfall auréolé, James semblait avoir retrouvé son modjo.
Jusqu'à ce qu'un spectre le lui dérobe?
Pas vu donc pas criticul.
Mais certains l'affublent d'un double nul.
On parle d'un scénar bancal comme des pingouins trop serrés, d'une réal banal  comme une voiture volée, d'un casting inégal comme une pub mal jouée.
Il y a en tout cas déjà des candidats dans les starting blocks pour reprendre le smoking de l'agent trouble. Parmi eux notamment, un certain Damian Lewis (Homeland).


1, 2, 3, 4 minutes to save Gwen Stefani?

Une petite respiration musicale à mi-chemin:
Elle avait sorti un premier single sur la pointe des pieds à l'automne, Used to love me, dont le clip en plan séquence n'avait pas permis à l'ex leader de No Doubt de véritablement lancer son 3 ème album That is what the truth feels like .
Avec son deuxième single Make me like you, elle allait forcer le public à l'aimer à nouveau pour sa sugar pop: enregistrant pour la première fois de l'histoire un clip en une seule prise durant la pause pub des Grammy Awards.
Sous la direction de Sophie Muller (la chevronnée british director de vidéos) elle a pris un risque plus que payant.
L'album sort le 18 mars.
3, 2, 1...partez!





Degré 0 du cinéma?

On ne vous parlera pas de la météo, c'est toujours pareil: Noël au balcon, New York au tison.
Ils attendent toujours leur réchauffement climatique juste de l'autre côté de l'atlantique.
Non, le degré zéro de l'humour n'est pas celui qu'on croit:  c'est l'auto dérision.
Les belges n'ont rien gagné cette année aux César. C'est suffisamment rare pour être souligné. Même en plus que c'est pas tout à fait vrai, vu que la Belgique coproduit énormément de films français (dont Marguerite, qui remporte 4 compressions).
Un belge, ça trompe énormément.


Jour Trump -238?

Mois frais, moins drôle, plus scary:
On appelle ça éléphant dans un magasin de faïence (des tea party) .
Ou le grand père de Chucky, comme on veut.
Ce qui était déjà au départ une mauvaise blague, puis un mauvais show téléréalité est en train de se transformer en un véritable cauchemar pour une grande partie de l'Amérique.
D'ailleurs, dans les meetings, ça rit de moins en moins et ça cogne de plus en plus.

Comme si le monde avait besoin d'une tension supplémentaire,  l'investiture républicaine de l'homme au toupet cuivré reste encore et toujours plausible.
Mais pas risible.
De là à se dire qu'il a une chance d'accéder au bureau ovale? Il reste moins de 9 mois de gestation et de gesticulations avant de le savoir.
On préfère regarder House Of Cards, même pour tromper énormément son monde, Frank Underwood est plus drôle.
Et ça fait moins froid dans le dos.

Gainsbourg, - pour toujours?

Il y a cinq ans, sur : De Profil, je publiais Gainsbourg: 20 ans d'immortalité.
Aujourd'hui on célèbre encore et toujours le poète maudit par certains, chanteur érudit pour d'autres.
25 ans après sa mort, les bios et des compils ad libitum.
Hommages et cetera...
On retiendra encore cette phrase au détour d'une interview:
Je composerai jusqu'à la décomposition.
Eternel, quoi qu'on die...

Des chiffres il y en a eu des centaines d'autres:
Ceux du chômage, ceux des victimes.
Ceux des naissances et ceux des disparitions.
Ceux des courbes et des circonvolutions.
N'oublions pas que s'ils sont nombres,
Ce sont pas ses chiffres, mais des êtres.


Lire les autres articles du label Bilan.


PS: Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.