à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (44) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (370) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (430) avant/après (15) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (27) Björk (14) Bowie (19) breaking news (155) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (266) clip vidéo (193) cocoon (5) collages & médias (41) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (50) daily gotham (9) de face (286) de profil (303) disques (414) Empire Of The Sun (18) en boucle (156) En Mode Dépêche (1) exclusif (142) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (82) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (38) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (183) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (22) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (297) pieds poules (95) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (103) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (69) Religion cathodique (158) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (48) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (182) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (100) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2016-03-07

De Profil: 10 ans dans la vue (épisode 4).



En 3D ou par quatre chemins, n'hésitez pas à aller voir ailleurs: vous y êtes.


Suite de notre ballade dans le labyrinthe pour fêter les 10 ans: De Profil.
Vous retrouverez les étapes précédentes (musique, art de vivre...) dans le label J'ai dix ans.
Aujourd'hui nous allons faire un détour par des salles étranges et des coins obscurs, pour faire toute la lumière sur les frères et les soeurs qui nous donnes des visions.

Allumez les phares antibrouillard...


Cinéma...cinéma...
Télé...télé....
Cheese...cheese.

Quelque soit l'écran, le fait de le regarder de profil vous permet d'ouvrir de nouvelles perspectives.
Et comme disait très justement Obi Wan Kenobi dans Le Retour du Jedi:

Luke, tu apprendras que beaucoup de vérités auxquelles nous tenons dépendent avant tout de notre propre point de vue.

Si je cite le philosophe en robe longue ce n'est évidemment pas par hasard au moment de parle du Cinématographe, autre gros morceau du labyrinthe.

Pourtant, pas de volonté ici d'érudition pour cinéphile distingué.
mais plutôt une approche encore une fois plus affective des choses de la vie.
(Cliquez sur les titres pour voir les articles).
Même Pas Vu: The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson.






Et oui je l'ai vu depuis,
Et non je n'ai pas changé d'avis.

Un cinéma de prestige et de prestidigitateurs, avec un label Cannes pour dévaler les marches, et une Saison des Awards pour échouer au pied du podium.


La Saison des Awards: Oscar et la dame en Rose.




L'important dans une blague, c'est la chute.






Deux femmes et des coupe-faims.

Star Wars fût l'un de mes premiers chocs cinématographiques (avec Grease bien sûr), pas étonnant que cette culture  se retrouve ne catégorie ici, avec la science fiction.

Star Wars: Le réveil de la force?






Il y a très longtemps, dans une galaxie lointaine, on a eu chaud... très chaud.


Mais il n'y a pas que a religion Jedi dans la vie, il y a aussi la Religion Cathodique, bien que, les techniques modernes et les concepts archaïques aidant, je la regarde de moins en moins.

Dans ce sacré téléviseur, nous ciblons et célébrons autant le mariage du pire et du meilleur, nous communions pendant les pages de réclame, et nous croyons à tout et même aux miracles devant les Real Housewives Of Beverly Hills.

Religion Cathodique: Happy Birthday Twin Peaks?





Qui va ressusciter Laura Palmer?

Il y a en outre une mythologie qui a elle aussi trouvé son chemin, même si elle tarde à s'asseoir sur le trône de fer: Game Of Thrones, où comment le petit château dans la prairie vire au bain de sang en un instant.

Exclusif: La bande annonce inédite de Game Of Thrones saison 5.






Wigmaker is coming... (le perruquier va passer).



Autre chronique qui nous permet de nous amuser avec les pop corns: Les Films classés sans suite, qui comme son nom l'indique, nous narre les déboires des nanards.


Les Films Classés sans suite: Postman 




Le facteur ne sonne qu'une fois.


Et maintenant une petite page de réclame.

Exclusif: Le script de la nouvelle pub pour un célèbre parfum.






Moi, toi. Mon jus de toilette.

Un écran s'éteint, un être s'éveille, c'est dans la rue principalement le Cyclope ouvre un oeil, en vous proposant dans Les Lundis de Polyphème, un regard décalé à l'heure du (troisième) café.

Les Lundis de Polyphème: Liberté, Egalité, Beyonce.




J'aime le France.



De la photographie il y en a aussi,  mais sans aucune prétention, que celle d'être contemplatif, dans Mon Livre d'images, ou  lorsqu' on est  admiratif de Martin Parr (exemple).
Ou quand à l'approche de Noël, on s'émerveille devant le calendrier tout en se disant que c'était mieux Avent.


Top Of the Posts/ Mon livre d'images:  Edwige dans l'herbe.





Top of the legs.

Les images complémentaires aux mots, qui illustrent des phrases ou inspirent des paragraphes.
Des pages qui s'enchaînent, des chaînes qui se défoulent et des foules sentimentales.

Bref, toutes sortes d' émotions sur des écrans de toutes tailles.
En 3D ou par quatre chemins, n'hésitez pas à aller voir ailleurs: vous y êtes.


La prochaine fois, d'autres recoins, avec d'autres catégories, où l'on vous invitera encore à vous servir de vos yeux: de profil, pour voir le monde de biais.
Alors à très vite pour de nouvelles aventures du label J'ai dix ans...


PS: Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.