à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (47) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (59) actualités (381) album du moi (23) Alice (13) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (445) avant/après (17) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (16) Bowie (19) breaking news (159) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (274) clip vidéo (200) cocoon (5) collages & médias (45) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (36) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (54) daily gotham (9) de face (295) de profil (318) disques (425) Empire Of The Sun (19) en boucle (161) En Mode Dépêche (1) exclusif (147) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (87) Gainsbourg (15) Game Of Thrones (43) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (190) mon oeil (2) ne riez pas (64) news from mars (7) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (6) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (60) photographie (304) pieds poules (100) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (106) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (160) RHOBH (15) rien à voir (21) Róisín Murphy (37) saga (29) science fiction (50) sex & the city (14) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (53) streetart (23) téléviseur (188) top of the posts (26) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (104) Valentin (59) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2015-11-30

Breaking News: Décembre 15, blanc comme neige.



#bonssentimentsplusassumésquejamaisaumoinsçaferaunemoyenne




Je sais pas vous, mais j'avais rêvé d'un Novembre 15 en technicolor.
Et tout avait plutôt bien démarré, même Batman s'y était mis, c'est dire.


Pourtant, au milieu du mois, tout a pour ainsi dire mal tourné.
Tout a viré au rouge, tout à viré au noir...


Un vendredi 13 comme on en imaginais pas, même dans les pires fictions.
L'été indien a brusquement fait place à un froid glacial.
Dehors et à l'intérieur.

Dans Paris, les sirènes ont fait fuir les touristes, les hélicos ont chassé les mouettes, le silence a envahi le bruit.
Puis, petit à petit, la musique a repris ses droits, le chant a retrouvé sa voix, les pas ont accéléré le tempo.

Alors, et si tout le monde est conscient qu'un tremblement peut avoir des répliques, on se demande comment envisager une fin d'année un peu plus claire pour un hiver qui va commencer en deuil.

On n'ose pas rêver, on se dit qu'on a pas le droit, mais quand même, on veut croire que l'hiver sera blanc.
Immaculé, surtout.

Ce qu'on appelle la trêve des confiseurs sera-telle généralisée, mondialisée, jusque dans une distribution de bonbons aux enfants, de repas aux démunis, de free hugs aux inconsolables et aux isolés?
Paisible, pacifique.

Naïf, on croise les doigts.
Enfantin, on fait un voeu.

Si la neige pouvait tomber pour assourdir les méchants bruits.
Si elle pouvait illuminer les recoins sombres de chacun et de tous.
Si  elle peut nous rappeler la beauté du jeu.
Si elle peut ramener le rire.
Si elle tombe pour qu'on se relève.

Avec des "si", on peut mettre Paris en bouteille, mais on peut aussi en faire une jolie boule à neige...

#bonssentimentsplusassumésquejamaisaumoinsçaferaunemoyenne

Stéphane Custers.

Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.