à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (47) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (59) actualités (381) album du moi (23) Alice (13) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (445) avant/après (17) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (16) Bowie (19) breaking news (159) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (274) clip vidéo (200) cocoon (5) collages & médias (45) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (36) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (54) daily gotham (9) de face (295) de profil (318) disques (425) Empire Of The Sun (19) en boucle (161) En Mode Dépêche (1) exclusif (147) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (87) Gainsbourg (15) Game Of Thrones (43) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (190) mon oeil (2) ne riez pas (64) news from mars (7) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (6) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (60) photographie (304) pieds poules (100) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (106) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (160) RHOBH (15) rien à voir (21) Róisín Murphy (37) saga (29) science fiction (50) sex & the city (14) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (53) streetart (23) téléviseur (188) top of the posts (26) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (104) Valentin (59) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2015-07-03

Ne riez pas: C'est la canicule.


Chaleurs Mythiques et canards à l'orage.

Si on devait poursuivre ici le dictionnaire des noms pas propres, canicule y figurerait certainement.
On ne sodomise pas les canards en toute impunité.
Et cette interprétation étymologique aussi hasardeuse que grivoise, n'est pourtant pas si idiote qu'il n'y paraît.

Ne dit-on pas un froid de canard?
Par opposition, abuser d'un pauvre palmipède (le mot est choisi lui aussi) pourrait faire grimper la température interne de celui-ci.
Mais ne nous égarons pas...


Le but est ici de parler de ce qui réjouit les journalistes (et leurs stagiaires) pendant la période creuse des vacances.
Une vague de chaleur qui s'abat sur l'Europe,  mais qui épargne les rédactions climatisées, où tout le monde s'excite tout à coup (on y revient).
Alerte orange dans tous les départements et à tous les étages des canards à la chaîne.

On peut de nouveau interviewer des aides soignantes au sang froid et des retraités chaud lapins, ça change des infirmières en grève et des républicains en chaleur.

On peut filmer de belles images, avec des enfants qui pataugent dans les fontaines en toute impunité.

On peut fouiller dans les archives et se souvenir que cela nous a coûté un jour férié.

On peut parler de la valeur de l'eau, des vagues du littoral prises d'assaut, faire des jolis schémas limpides sur l'hydratation.
Bref la source est intarissable.
Il nous manquerait presque un peu de salive.

Certains experts n'hésiterons pas à faire le grand écart sur le manque d'écart des températures entre le jour et la nuit, en parlant des plus fortes chaleurs depuis le séjour de Cléopâtre à Rome, enchaînant avec le grand âge du Pape, et si on a le temps on ira  faire un tour chez les Grecs pour voir comment ils supportent le choc.

Bref, l'effet secondaire de cette canicule, c'est bien la fièvre qui s'empare des médias, à vouloir toujours dramatiser à outrance les phénomènes météorologiques (on se souvient encore du fameux épisode neigeux).

Ce qui pour le coup nous ramène à Astérix, et la sempiternelle crainte gauloise que le ciel  nous tombe sur la tête.
Alors qu'on sait tous que cela finira surtout en champignon atomique géant.
Mais ce jour là, il n'y aura pas d'édition spéciale, suite à un léger problème technique.

On vous fera quand même un petit couplet sur le réchauffement climatique, en montrant des pingouins désemparés à tous les foyers qui augmenteront encore la clim pour que la reconstitution soit plus fidèle.

Oui, je sais vous allez dire que j'enc.... les mouches.
Mais tous les canards étaient déjà pris.
Prions les dieux que cela ne dure pas trop, et surtout pour les personnes âgées.
Et tant pis pour les stagiaires journalistes qui se retrouveront le bec dans l'eau (et je reste poli).

Bonne canicule à tous, donc.


Lire les autres Ne riez pas.

PS: Suivez moi sur Facebook, Twitter et Instagram Stéphane Custers.