à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (45) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (375) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (436) avant/après (16) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (14) Bowie (19) breaking news (157) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (270) clip vidéo (195) cocoon (5) collages & médias (42) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (53) daily gotham (9) de face (291) de profil (309) disques (418) Empire Of The Sun (18) en boucle (157) En Mode Dépêche (1) exclusif (143) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (85) Gainsbourg (14) Game Of Thrones (41) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (185) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (59) photographie (302) pieds poules (97) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (105) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (159) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (49) streetart (23) téléviseur (185) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (103) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2015-04-08

Religion Cathodique: Happy Birthday Twin Peaks?





Qui va ressusciter Laura Palmer?

Le 8 avril 1990, l'Amérique découvrait le corps inanimé de Laura Palmer, reine du bal et petite princesse lisse de Twin Peaks, bourgade enfouie sous les sapins à la frontière canadienne.

Et à l'époque, rappelons le, les séries télés c'est plutôt:

Qui  a tiré sur JR dans Dallas?
Qui se crêpe le chignon en lamé or dans Dynastie?
Qui n'a pas déjà vu cet épisode de la Petite Maison  dans la Prairie?

Et les séries policières sont un peu toutes les mêmes:

Columbo a un encore un petit truc qui le tracasse, Magnum a une grosse moustache et une grosse voiture, Rick Hunter a un jean très serré,  et Mac Gyver a un gros problème de coiffure.


Twin Peaks, écrite par Mark Frost et David Lynch, va purement et simplement révolutionner le genre...



Au travers d'une galerie de personnages plus étranges les uns que les autres, cette série psychanalytique amène l'univers du génie Lynch à dimension du petit écran, c'est à dire du plus grand nombre.

Un casting étonnant constitué d'illustres inconnus, sauf peut être son acteur fétiche Kyle Maclachlan, à qui il offre le rôle d'une vie, celui de l'agent Dale Cooper, psychorigide en diable, anti-héros sexy, qui va tenter de répondre à la question que tous se posent dans les chaumières:

Qui a tué Laura Palmer?

Horrible et drôle, anxiogène et léchée, Twin Peaks  est sans doute la raison pour laquelle existent  les séries HBO, Showtime ou Netflix.

Sans tuer les bons vieux feuilletons (comme on disait à l'époque), Lynch et Frost on amené une exigence scénaristique et une qualité direction artistique peu vues jusque là sur le petit écran.

Un véritable univers construit  et déconstruit autour d'une intrigue continue:

Feu des Drôles de Dames à la plage, des Drôles de Dames au cirque ou des Drôles de Dames en prison,  pour la première fois quasiment, des intrigues tantôt malsaines, tantôt burlesques, vous emportent ou vous tiennent en haleine.

Et la victime elle même n'est pas lisse, mais nous entraîne peu à peu dans une société rongée par les névroses, les secrets, avec une pointe de surnaturel.

Dans l'une des dernières séquences oniriques ou plutôt cauchemardesques,  Laura Palmer avait promis  à Dale de revenir dans 25 ans.

Mais la réalité est toujours plus complexe, même que les inconscients les plus torturés.

Si le casting original semblait enfin réuni, David Lynch, le père de Laura si j'ose dire, a décidé de ne pas poursuivre, et ce pour des divergences de moyens accordés par Showtime à l'écriture.

A l'heure actuelle, le projet devrait voir le jour sans lui en 2016, mais comment vous dire, sans le magicien noir, on risque d'y croire un peu moins.

Des fans se monopolisent déjà pour protester, voire même réunir des fonds.
Une nouvelle question se pose donc:

Qui va ressusciter Laura Palmer?





PS: Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.