à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (44) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (370) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (430) avant/après (14) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (27) Björk (14) Bowie (19) breaking news (154) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (266) clip vidéo (193) cocoon (5) collages & médias (41) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (49) daily gotham (9) de face (285) de profil (302) disques (414) Empire Of The Sun (18) en boucle (156) En Mode Dépêche (1) exclusif (142) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (82) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (38) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (183) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (21) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (297) pieds poules (95) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (103) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (68) Religion cathodique (158) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (48) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (182) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (100) Valentin (55) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2014-10-20

En boucle: Maureen Angot/ What Can I Do



Maureen Angot: le retour de la fille prodige.


Il y a parfois des voeux qui sont exaucés.
Et celui-ci en fait partie.
Voici donc un en boucle tout particulier, car se sont les boucles d'une voix en or...



Maureen connaît la chanson.
Après une double exposition médiatique (lire L'Enigme Maureen Angot), aucune maison de disque majeure ne lui avait fait signer de bail.
Sans toit ni loi, elle avait tracé sa route.
On avait donc hâte que les portes et les fenêtres s'ouvrent enfin devant elle.
On dirait bien que l'heure a sonné.

Car What Can I Do, son dernier single et sont premier clip attestent que si la route est longue, une étape très importante vient d'être franchie.

Nager dans le bonheur,
Y a plus de littérature,
Un grand ventilateur efface mes ratures.

Quelque chose a changé et pas que dans la déco.

Efficace comme une vague prête à tout emporter, la mélodie ponctuée de sonars, portent la belle qui surfe allègrement sur les volutes de sa propre voix (la phrase du disquaire qui en fait trop, mais qui s'en fout, tellement qu'il est conquis mais content).

La vidéo (ci -dessous), réalisée par Sylvain Guitz, achève de nous achever, et avec les finitions.

Une vraie déclaration d'amour, en deux langues, et surtout à l'air libre.
C'est bel et bien le retour de la fille prodige.

On espère que cet état de grâce l'accompagnera longtemps, et très loin.



Merci de voter si le  vous en dit.

Lire les autres en boucle.





Bonus: le clip tout chaud, et visible trois fois sent toujours le frais.







Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.