à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (44) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (370) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (430) avant/après (14) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (27) Björk (14) Bowie (19) breaking news (154) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (266) clip vidéo (193) cocoon (5) collages & médias (41) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (49) daily gotham (9) de face (285) de profil (302) disques (414) Empire Of The Sun (18) en boucle (156) En Mode Dépêche (1) exclusif (142) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (82) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (38) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (183) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (21) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (297) pieds poules (95) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (103) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (68) Religion cathodique (158) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (48) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (182) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (100) Valentin (55) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2014-07-16

10 (bonnes) raisons d'aimer Paris pendant les vacances.



L'amour est partout. Il faut juste faire abstraction de l'accordéon.

C'est officiel: vous êtes soit en train de vous morfondre devant votre ordinateur au boulot, feignant une occupation maximale tendance mensonge collectif, soit vous être en train de fondre dans votre voiture sur l'autoroute du soleil, au bord de la piscine façon pierrade, ou encore dans le sable brûlant façon churros.

Voici pourtant (et je m'adresse ici particulièrement aux parisiens, mais pas que: c'est aussi pour vous encourager à venir faire un tour en bus à l'impériale, c'est le moment) 10 bonnes raisons d'aimer Paris entre le 15 juillet et le 15 août.
Et faut même pas avoir fait math sup...



- Il y a moins de parisiens (et cette raison suffirait en soi). Moins de voitures qui klaxonnent. Moins de chauffeurs qui râlent. Moins de manifs, moins de grèves. Moins de mauvaise humeur. Mais vous serez tout aussi contents de retrouver cette ambiance à la rentrée.

- Il y a plus de touristes. On rencontre donc des gens du monde entier, et on peut même faire des rencontres intéressantes, si on fréquente régulièrement les expos. On évitera pourtant les cars de dentiers. Les gens sont polis, et pour peu qu'ils vous prennent pour un parisien, ils vous craignent comme la peste.

- Tous les touristes sont en shorts, pantacourts (good lord) sandales etc. Si vous voulez les éviter, ils sont très identifiables. Beaucoup plus qu'en hiver.

- La ville est belle. Si Paris est charmante sous la pluie, elle irradie de bonheur sous la chaleur. La Reine soleil n'est pas partie vivre à Versailles.

- On peut se faire un ciné improvisé sans se faire un torticolis. Méfiance cependant concernant la clim.

- Tout le monde est beau. Surtout si vous avez oublié vos lunettes de soleil.

- L'amour est partout. Il faut juste faire abstraction de l'accordéon.

- Les vendeurs de fleurs, de porte-clefs et de colliers de jasmin génétiquement modifiés n'insistent pas des heures, ils ont encore 25412558966523518 clients potentiels à voir  ce soir.

- Les pigeons sont en pleine parade d'amour, ça vous fait des vacances, ça tombe bien votre teinturier est justement en congé.

- Vous pouvez faire la fête en semaine, demain, vous ferez juste semblant d'être absorbé(e) par un dossier urgent.


Et puisqu'il en faut toujours une onzième (et qu'on en aurait bien mis cent): si au contraire vous trouvez que paris est mort en été, partagez cet article, car comme disait Franquin dans Idées Noires, il n'y a pas de raison que vous soyez les seuls emmerdés.


Lire les autres 10 bonnes raisons.

RAPPEL: Merci de voter pour le sondage à deux balles dans la colonne de gauche!