à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (44) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (370) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (430) avant/après (14) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (27) Björk (14) Bowie (19) breaking news (155) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (266) clip vidéo (193) cocoon (5) collages & médias (41) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (50) daily gotham (9) de face (286) de profil (303) disques (414) Empire Of The Sun (18) en boucle (156) En Mode Dépêche (1) exclusif (142) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (82) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (38) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (183) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (22) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (297) pieds poules (95) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (103) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (69) Religion cathodique (158) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (48) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (182) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (100) Valentin (56) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2016-09-23

Coup de nez: Comment j'ai été censuré pour un slip kangourou.




Ceci n'est pas du tout ce que vous croyez, Monsieur Robot.

Il faut qu'on vous explique.
Si en ce mois de septembre  de l'an de grâce 2016,  soit un bail emphytéotique  depuis la résurrection de Jésus Christ , je publie un peu moins ici, c'est pour une raison simple: je publie ailleurs.

En effet depuis quelques semaines, j'ai l'immense plaisir et honneur et gloire pour les siècles des siècles, de bosser pour le sacro-saint  site Culture Pub,  dérivé de la non moins mythique émission de télé consacrée à la réclame, à qui on voue ici aussi une religion cathodique.

Tout avait donc bien commencé dans le meilleur des mondes, puisqu'après un premier article sur la campagne d'affichage Chanel dans le métro parisien, et une sur la métamorphose progressive d'Instagram, mon troisième article sur une campagne danoise très originale par Opel, a été publiée puis relayée comme d'habitude sur les réseaux soucieux.
Avec en visuel le slip et le paquet( ci-dessous), pas le slip dans le paquet (ci-dessus).

Oui, car c'est là qu'arrivent les soucis...

Avertissement: certaines images qui vont suivre sont de nature à heurter les sensibilités 100% synthétiques.






L'objet du délit, Votre Honneur 4.0:

L'article, qui traite notamment de la frilosité de nos contrées au sujet de la nudité et de tout ce qui a attrait à la sexualité  en général, et surtout du manque d'humour sur ces questions, était donc illustré par le fameux slip kangourou pas très sexy offert par Opel à ses conducteurs masculins, pour une conduite plus décontractée.

J'ai bien dit Opel, pas Durex. Pas Love Sex, Das auto.

Mais voilà, on ne l'entendait pas de cette chaste oreille sur le réseau  "sans fesses, ni boucs",  que je surnomme, depuis qu'il est devenu non plus un espace de liberté, mais un espace strictement commercial, le Buena Vista Social Network (non pas pour son côté festif latino, mais bien pour sa disneyisation rampante de type: le monde est beau, tout le monde il est gentil).

Dans la seconde,  le slip est repéré par un robot (ou associés), et le compte de Culture Pub suspendu provisoirement. Après examen de 24h, le non lieu est naturellement prononcé par Siri.






R2D2? Pièces à convictions:

Depuis la censure du tableau L'Origine du Monde , qui avait fait grand bruit,  des "robots inquisiteurs" supervisent en permanence les contenus publiés, histoire de ne pas déplaire au plus grand nombre.

Il y a peu, la photo iconique de "la petite fille au napalm" publiée par la première ministre norvégienne, se voit censurée elle aussi (en vertu d'un règlement sur la nudité, sic), avant que Facebook ne fasse marche arrière.

Car c'est un peu là que le bas blesse: qu'on souhaite contrôler la publication des images liens et contenus illicites ou subversifs pour éviter tout dérapage me paraît éminemment judicieux.
Je vous jure, Eminence.

Mais qu'on supprime, suspende un compte, ou le mette en garde à vue pour une image aussi inoffensive qu'un slip moule boules, encore une fois pas sexy pour un sou, me paraît juste un peu disproportionné, si j'ose dire.

Le tout en me proposant des pubs pour le Slip Français par paquets (marque que par ailleurs je recommande chaleureusement à ces messieurs).

Et on dit que c'est moi le belge qui ai le sens de l'absurde?





Objection, Terminator:

Le problème, sur un site où dans l'ancien testament, les utilisateurs organisaient, non sans humour, une journée "tous à poils sur FB",  c'est qu'aujourd'hui pour satisfaire à son économie et à ses annonceurs, il en est devenu aussi lisse, chaste et prude qu'un enfant de coeur qui officierait chez les petits poneys.

Le risque étant, à terme, fort  dommageable pour les propriétaires eux-mêmes:
L'exode, voire la désertification de ses utilisateurs (on sait que les jeunes sont partis les premiers, la moyenne d'âge augmente jour après jour).
Tout ça risquerait de se finir non pas en slip à poche, mais en couche anti-fuites, en siège téléphérique pour escalier, et en baignoire à porte...






En conclusion Madame la machine à laver le linge plus blanc que blanc:

Evitez donc de publier vos photos de vacances en maillot (c'est décidément trop hot), ni les vidéos de vos animaux de compagnie (ils se baladent toujours à poil), et encore moins de vos bambins qui jouent à cowboys et indiens (surtout si le cowboy est attaché à un totem).
Pas d'effeuillage automnal dans une forêt (trop suggestif), pas  d'abeille qui butine (c'est porno), et surtout pas de kangourou qui saute en slip.
Ce serait de la provocation pure et simple.

Par contre, n'hésitez pas à partager et liker massivement l'article en question,  pour dédommager Culture Pub,  victime de son amour pour la conduite en toute liberté...

Lire les autres articles du label Coup de nez.

PS: Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.