à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (47) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (59) actualités (381) album du moi (23) Alice (13) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (445) avant/après (17) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (16) Bowie (19) breaking news (159) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (274) clip vidéo (200) cocoon (5) collages & médias (45) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (36) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (54) daily gotham (9) de face (296) de profil (318) disques (425) Empire Of The Sun (19) en boucle (161) En Mode Dépêche (1) exclusif (147) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (87) Gainsbourg (15) Game Of Thrones (43) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (190) mon oeil (2) ne riez pas (64) news from mars (7) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (6) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (61) photographie (304) pieds poules (100) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (106) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (161) RHOBH (16) rien à voir (21) Róisín Murphy (37) saga (29) science fiction (50) sex & the city (14) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (53) streetart (23) téléviseur (189) top of the posts (26) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (104) Valentin (59) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2014-03-21

Quelle histoire: On est sans nouvelles de Jem & The Holograms.



Jem &The Holograms et les Misfits:
The music's contagious (la musique peut être soignée).

On est sans nouvelles de Jem et les Holograms.

Jem, alias Jerrica Benton, était une star à la fin du siècle dernier (ça fait toujours un peu mal au postérieur cette expression, mais autant s'habituer).
Et depuis, plus de nouvelles, plus de disques, plus de tournées.
Qu'est-elle devenue?
Ouvrons le dossier...

Truly Outrageous:

Patronne d'une maison de disques et utilisant l'ordinateur ultra-sophistiqué Synergy pour se transformer instantanément en leader du groupe The Holograms, juste en touchant sa boucle d'oreille en étoile,  elle fait fureur auprès des adolescentes qui voient en elle un modèle de réussite artistique doublé d'une femme d'affaires redoutable.

Only The Begining, Twilight In Paris, Like A Dream, Time is Runing Out, Music is Magic et bien sûr son hymne Truly Outrageous, Jem est une machine à tubes.
Sa marque de fabrique: une voix perçante comme l'éclair et des chansons dont la durée n'excède jamais 2 minutes.
C'est le succès immédiat.

En face, son groupe rival, The Missfits,  peine à la tâche pour la détrôner.
Si Phyllis "Pizzazz" Gabor,  chef de file des méchantes, utilise tous les moyens, elle reste pourtant sur sa faim (et re-commande une calzone).

Jem fait une ascension fulgurante et rien ne semble pouvoir l'arrêter, que ce soit dans ses paroles engagées (She's Got The Power), ou dans ses tenues révolutionnaires (le moutarde et le rose comme basiques).

Deception:

Devenue entre temps une icône gay (Elle n'hésite jamais à mettre un arc en ciel dans ses clips. Vraiment jamais. Et son seul petit ami connu Rio a les cheveux mauves),  elle coule des jours heureux entre son orphelinat pour filles et les stades du monde entier.

Le déclin s'annonce pourtant aussi rapide que le succès.
Des poupées à son effigie qui ressemblent à des vieux travelos hydrocéphales, virage raté lors de l'avènement du disque laser, Synergy qui refuse les mises à jour et l'arrivée de Britanny, autre chanteuse orpheline et milliardaire (dont on vous propose ici le roman photo): les ennuis s'accumulent pour Jerrica qui est bientôt obligée de mettre la boucle d'oreille sous la porte de Starlight Records.
Et disparaît des écrans radar pour enfants, sans laisser de paillettes...

Back In Shape (retour en formes):

Depuis les hypothèses et les rumeurs vont bon train.

1. Elle aurait formé un duo folk rock sous le nom Britta Philips & Dean Wareman.
Mais on reconnaît à peine sa voix chantée tant elle murmure de peur d'être reconnue.




2. Elle aurait tenté un comeback solo sous le pseudo Samantha Newark, sans Kimber, Aja, et Shana.
Mais si le look est proche et la voix en interview très bien imitée, on peine à reconnaître la star, et la chanson dure 3 minutes 41', ce qui est impossible pour la vraie Jem.



3. Hypothèse la plus crédible: elle aurait complètement  arrêté la musique, mais continuerait à travailler dans le showbusiness, en tant que consultante image.
Le look de Lady Gaga (première période), c'est elle.
Et si c'est pas le cas: Gaga lui a tout piqué.
Mais elle serait aussi  aussi de la coupe/épilation définitive de Miley Cyrus, et de certains clips perruqués de Katy Perry.
Elle écrirait aussi des discours et des slogans pour des politiques locaux.
Ainsi, on l'aurait aperçue avec Shana (elles sont toujours copines) lors d'une convention démocrate dans un hôtel du Wisconsin.





En tout état de cause, Jem aura marqué de sa patte l'industrie du disque, par des mélodies imparables et des vidéos défiant les lois de la gravité (entre autres).
Et si même les Backstreet Boys on fait leur retour, on est à l'abri de rien...



Bonus:  Le générique, le megamix et Twilight In Paris (hommage on s'en doute à son public français).

L' intro en anglais (car elle était parfaite bilingue en plus):



The Jem Mix (non non, ce n'est pas la même chanson) :





Twilight In Paris (my favourite, avec une reconstitution époustouflante de la ville lumière):



Ps: Le saviez-vous? On joue la Traviata au Moulin Rouge.

P1000 -19