à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (47) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (59) actualités (381) album du moi (23) Alice (13) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (445) avant/après (17) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (16) Bowie (19) breaking news (159) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (274) clip vidéo (200) cocoon (5) collages & médias (45) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (36) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (54) daily gotham (9) de face (296) de profil (318) disques (425) Empire Of The Sun (19) en boucle (161) En Mode Dépêche (1) exclusif (147) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (87) Gainsbourg (15) Game Of Thrones (43) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (190) mon oeil (2) ne riez pas (64) news from mars (7) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (6) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (61) photographie (304) pieds poules (100) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (106) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (161) RHOBH (16) rien à voir (21) Róisín Murphy (37) saga (29) science fiction (50) sex & the city (14) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (53) streetart (23) téléviseur (189) top of the posts (26) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (104) Valentin (59) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2017-06-24

Ne riez pas: C'est la Gay pride


La Gay Pride, ça va vous changer de la canicule.
(Global Warming, collage perso années 90).

Avertissement: certaines images et métaphores sont de nature à heurter la sensibilité des sympathisants de la Manif pour tous.



Voilà c'est aujourd'hui: le jour où à tous les JT de 20h, on voit défiler des gays déchaînés ou enchaînés, des bi masqués ou déguisés, des lesbiennes casquées ou décoiffées, et des trans libérés ou délivrés.

Evidemment, dans les reportages on verra surtout des culs nus bombés par des jockstraps, ficelés par des paillettes, ou fessés par quelques supporters du tour de France un peu plus téméraires.

En même temps, ça fait des semaines que la rédaction s'emmerde à parler des élections, puis de l'épisode caniculaire, on ne peut donc leur en vouloir de s'amuser un peu en régie finale.

Mais la Gay Pride, ce n'est évidemment pas que ça, et loin de là...

Le prestige de l'uniforme:

Cette marche des fiertés est remplie d'amour, de tolérance, de bon sentiments et de désirs brûlants, qui cause à elle seule un mini réchauffement climatique par ces temps glacials.

Cette marche nous rappelle qu'en 1969, des pédés, des gouines et des travelotes on bravé la peur, la répression policière, bref la violence pour faire valoir leurs droits et faire entendre leur voix .
Et à l'époque, il n'y avait pas encore "I Will Suvive" sur des chars au couleurs résolument Mon Petit Poney.
Aujourd'hui, il y a des chars de policiers et de gendarmes gays.

Cette marche donne de l'espoir à des poignées d'ados (et d'adultes), cachés dans un placard, obligés de se réfugier dans l'intégrale de Mylène, et n'ayant que leurs larmes pour exprimer leur soi-disant différence. Rien que d'écrire la phrase, ça m'agace.

Aime ton prochain:

Parce que soyons clairs: je ne vois pas de différence entre des homos qui défilent au grand concours des tablettes en chocolat blanc, noir, au lait et même fruits rouges (pour ceux qui ont oublié la crème solaire), et une poignées d'Omen qui criaient leur haine à moitié à poil et le visage masqué contre le mariage pour tous.

Ah si, en fait j'en vois plein. Je vois d'un côté la haine de l'autre pas complètement assumée par possible perte d'amour propre, et de l'autre,  le courage, la fierté de soi  pour mieux s'aimer les uns les autres.

Attention: Les phrases qui précèdent  constituent une figure stylistique appelée chiasme, et qui consiste en un croisement d'élément dans une phrase ou dans un ensemble de phrases sur un modèle ABBA (pas le groupe).

Revenons à nos Dancing Queens:

Si on peut toujours comprendre que certains soient un peu heurtés par cet effusion de sexualité apparente et parfois transparente (vous n'avez pas remarqué tous les lambdas qui défilent derrière le char?) , c'est aussi une démarche politique pour l'égalité de tous devant la loi (autant que avant les impôts), qui nous rappelle également que dans certains pays, les gays sont assassinés (et si c'était votre enfant le suivant?),  que la lutte pour la paix et la démocratie passe aussi par le rainbow flag (avec ou sans Peace écrit dessus)  et que tôt au tard, ça risque de nous concerner  TOUS.

Mais s'ils le font à moitié à poil, avec des fouets, à moto, en slip blanc 100% coton, en latex cheap ou le poing levé pour leurs amis morts du SIDA, c'est parce qu'ils ne veulent de votre pitié.

Alors, de grâce, grattez sous le vernis, les paillettes, le gloss, les chemises bûcheron, les hauts talons, et essayez de comprendre ces personnes qui, à leur manière, viennent vous crier Je t'aime....



Lire les autres Ne Riez Pas.

PS: Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.